Charleroi-Centre

Trois bus du TEC Charleroi ont été la cible de jets de pavés depuis le début de la semaine

CHARLEROI "Il est inacceptable que des travailleurs se fassent agresser dans le cadre de leur service", a affirmé vendredi le porte-parole du ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo) après une nouveau jet de pavé, survenu la veille à Ransart (Charleroi). Le ministre comprend la réaction du personnel du TEC.

Il espère selon son porte-parole que la réunion programmée vendredi entre les représentants du personnel, les autorités communales et la police de Charleroi débouchera sur des mesures d'urgence susceptibles de protéger le personnel et le matériel roulant.

Le porte-parole du ministre indique que les mesures devront sans doute être prises dans le cadre d'une intervention de la police. Les agressions sont en effet le fait de personnes évoluant dans l'espace public, à l'extérieur des bus.
Le ministre espère qu'un retour à la normale sera possible au plus tôt grâce à la prise de mesures adéquates qui garantiront l'intégrité du personnel.

Trois bus du TEC Charleroi ont été la cible de jets de pavés depuis le début de la semaine.

© La Dernière Heure 2011