Le Barreau ne veut pas d'un dépeçage de l'arrondissement judiciaire carolo

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Charleroi-Centre

Le Barreau serait amené à disparaître pour être chapeauté par un super-organe montois

CHARLEROI Le Barreau de Charleroi manifestait vendredi matin contre le projet de réforme de la Justice imaginé par la ministre Annemie Turtelboom qui amènerait la disparition de l'arrondissement judiciaire carolo.

Les avocats du Barreau de Charleroi ont arrêté le travail, vendredi matin, pour se réunir devant le Palais de Justice et protester contre la disparition de l'arrondissement judiciaire carolorégien qui ferait partie du projet de réforme de la Justice imaginé par Annemie Turtelboom.

Les principaux organes tels que le tribunal du travail, de première instance, du commerce et de police seraient ainsi centralisés à Mons, Charleroi n'étant plus qu'un lieu de justice, sans aucun statut. Le Barreau serait lui-même amené à disparaître pour être chapeauté par un super-organe montois.

"Nous craignons un dépeçage de Charleroi", lance le bâtonnier carolo, Xavier-Eric Born. "Si nous n'avons plus de légitimité, nous ne sommes plus rien. Le président de ce super-arrondissement sera tout puissant et nous retomberons dans les travers des luttes d'influence."

Le Barreau rappelle que Charleroi est la troisième ville du pays et que son arrondissement, qui produit plus de 60% des dossiers de la cour d'appel, est le deuxième plus peuplé de Wallonie. Il constate également la fuite de tous les organismes importants (universités, banques, etc.) vers Mons.

N'ayant pour l'heure aucune réponse concrète de la ministre, qu'il soupçonne d'agir sans concertation aucune, le bâtonnier en appelle à présent aux politiques carolos, afin qu'ils défendent leur ville.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner