Charleroi-Centre

Le tribunal correctionnel de Charleroi a acquitté lundi Joseph D., poursuivi pour le meurtre d'Ida Gurdal survenu lors d'une veillée funèbre à Saint-Amant (Fleurus) en 2014. 

La légitime défense a été retenue dans le chef du prévenu qui avait porté deux coups de couteau à la victime. Il écope toutefois de 3 mois de prison avec sursis pour détention de stupéfiants. 

La nuit du 14 au 15 février, une famille de Saint-Amand se recueillait autour de la dépouille d'un des siens. Mais lors de cette veillée funèbre, deux clans se sont affrontés à l'arme blanche. Les protagonistes se déchiraient depuis plusieurs semaines à la suite d'une affaire de coeur. Joseph D. avait ainsi rompu avec la fille d'Ida Gurdal, la future victime. Et depuis lors, les parties s'échangeaient des insultes par réseaux sociaux interposés. Ces rancoeurs sont revenues à la surface devant le cercueil du défunt. Et une fois à l'extérieur, une altercation a éclaté, se réglant à l'arme blanche. 

Frappée au couteau par Joseph D., Ida Gurdal s'est vidée de son sang, la carotide tranchée. Dans la foulée, le compagnon de la victime, Fernando G., portait un coup à Joseph D. à l'aide d'un couteau attaché à un manche de brosse, formant ainsi une lance de fortune.

Poursuivi pour meurtre devant le tribunal correctionnel de Charleroi, Joseph D. a expliqué avoir riposté au coup de couteau que lui a infligé Ida Gurdal. Et ce, en utilisant sa propre lame, celle qu'il porte sur lui depuis qu'il a l'âge de 7 ans, lui qui fait partie des gens du voyage. Fernando G., poursuivi quant à lui pour tentative de meurtre, affirme avoir blessé Joseph D. lorsqu'il a vu sa femme poignardée par l'auteur.

Tant pour le parquet que pour Me Mayence, conseil des parties civiles, l'intention homicide était manifeste dans le chef de Joseph D., une "bombe à retardement" dans ce climat d'agressivité. Me Lauvaux, conseil du prévenu, avait en revanche plaidé l'acquittement sur base de la légitime défense.

Lundi, le tribunal a retenu la légitime défense dans le chef de Joseph D., aucun témoignage indépendant ne pouvant contredire sa version. Au contraire, du sang de la victime a été retrouvée sur la lance, ce qui démontre qu'Ida Gurdal était porteuse de celle-ci lorsqu'elle a été blessée mortellement. Joseph D. a donc été acquitté. Il écope néanmoins de 3 mois de prison avec sursis pour détention de stupéfiants.

Cette version de riposte à une agression d'Ida Gurdal ayant été retenue, celle de Fernando G. ne tenait plus la route et aurait uniquement servi à enfoncer Joseph D.. Fernando D. a donc été acquitté pour la tentative de meurtre. Il se voit en revanche infliger une peine d'amende de 100 euros pour la détention de la lance et d'une fourchette de barbecue.