Le Vaudeville sort doucement la tête de l’eau

Marie Adam Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre

Une société commerciale prendra bientôt en charge le patrimoine immobilier du théâtre

CHARLEROI Le théâtre du Vaudeville a traversé des heures très sombres. Comme le dit Olivier Michel, le responsable gestion en place depuis un an, “on est encore loin du bout du tunnel” mais l’équipe s’est retroussé les manches pour que le théâtre continue ses activités.

“Nous sommes en route vers le renouveau et, pour cela, nous travaillons sur plusieurs pistes”, explique Olivier Michel. “Une société commerciale anonyme appelée Charleroi Culture Business (CCB) verra le jour dans le courant du mois de juin pour gérer le patrimoine immobilier du théâtre. Les salles sont sous-utilisées et la société, composée d’investisseurs, aura pour mission de les louer à d’autres.” Cette mesure aura des répercussions sur les finances du Vaudeville puisque CCB reprendra le bail à son nom.

Le théâtre louera alors les locaux proportionnellement à son utilisation réelle, estimée à 40 %. “Jusqu’ici, le Vaudeville payait 100 % des charges locatives à savoir 120.000 €. Désormais cette somme diminuera de 60 %, ce qui représente une bulle d’air.” Il est aussi prévu que la société reprenne à sa charge le financement des travaux.

Une seconde piste vers le renouveau est de se tourner vers les pouvoirs subsidiants. “Des contacts positifs ont été noués avec la Fédération Wallonie-Bruxelles. Après étude de notre dossier, notre subvention annuelle est passée de 35.000 à 60.000 €. Notre objectif est d’arriver à 150.000 € à l’avenir.” La Ville de Charleroi a fait un geste en donnant 6.000 € à l’institution théâtrale. Enfin, le Vaudeville s’est adressé à la Province de Hainaut, qui étudie en ce moment le dossier.

Malgré ces bonnes nouvelles, le théâtre doit néanmoins encore faire face à des dettes importantes. “La dette de trésorerie a diminué de 30 %. Nous avons arrêté l’hémorragie. Pour les dettes à moyen et à long terme, certains créanciers ne sont pas satisfaits mais nous avons mis en place des plans d’apurement. Cet argent leur est dû et nous ne nous défilerons pas.”

L’équipe reste donc optimiste quant à l’avenir du Vaudeville.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner