Charleroi-Centre

la majorité PS-MR-CDH vient de communiquer sur les priorités de la mandature

CHARLEROI Deux mois ou presque après l’installation du nouveau conseil communal, la majorité PS-MR-CDH de Paul Magnette vient de communiquer sur les priorités de la mandature. Elle place le renouveau de Charleroi sous le signe de sept chantiers majeurs. “Notre ville ne doit pas viser à être plus que les autres”, renommée et enviée, jalousée pour son statut de “première ville wallonne” dit Magnette.”

Elle doit, d’abord et avant tout, être une ville pour tous ses habitants, qui soit reconnue pour la qualité de sa structure urbaine, la diversité de ses logements, l’abondance de ses transports publics, l’efficacité de ses services, la vitalité de sa vie culturelle et démocratique, le charme de ses espaces verts… Charleroi doit faire de la qualité de vie offerte à ses habitants et de l’implication de ceux-ci dans leur propre destin, son signe distinctif. De même que notre aéroport, elle doit s’imposer comme the friendly city.

Voilà pour l’esprit. En pratique, la majorité se définit sept lignes d’action prioritaires : d’abord, mettre Charleroi en capacité d’accueillir 40.000 nouveaux habitants durant les quatre prochaines décennies. Cela impose de construire 400 logements par an et de soutenir la rénovation ainsi que la promotion immobilière. Ensuite, redynamiser le tissu urbain.

L’effort se portera essentiellement sur le cœur de ville : création d’un quartier d’affaires sur le pôle des Finances et autour de la gare, modernisation du palais des expos, création de parkings de dissuasion attractifs aux entrées de ville et surtout, investissements en rénovation urbaine dans le cadre d’un projet Phenix 2 centré sur la ville haute.

Pour la majorité, la qualité de la ville passe encore par le renforcement de la mobilité douce, l’extension des espaces piétonniers et une valorisation accrue du patrimoine vert. Il est aussi indispensable que l’offre de services suive (crèches, accueil seniors, sport pour tous, infrastructures scolaires performantes). Dans ce cadre, Charleroi veut se doter d’une structure de recherche de subsides pour ne pas se priver de financements.

Autre levier de redressement majeur : la culture. Dans la foulée de Mons 2015, Magnette rêve d’un Charleroi métropole culturelle 2016. Enfin, la majorité appelle à une mobilisation citoyenne dans laquelle le civisme sera un élément de proue. Droits et devoirs civiques iront de pair, avec des moyens de répression accrus.



© La Dernière Heure 2013