Madeleine : un manque de reconnaissance

J. De. Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre

Les Amis de la Madeleine fêtent leurs 75 ans d’existence

JUMET Du 20 au 26 juillet, la Marche jumétoise reprend ses droits. Cette année, les Amis de la Madeleine, qui coordonnent l’événement, fêtent leurs 75 ans d’existence. Un anniversaire qui viendra se noyer au milieu de cet immense folklore.

La procession de cette nouvelle édition sera néanmoins perturbée par le chantier de l’antenne nord du métro léger de Charleroi. Des travaux ont débuté à la rue… de la Madeleine, à Gosselies. Pour des raisons de sécurité, notamment au niveau des chevaux et de leurs cavaliers, cette voirie ne sera pas parcourue en 2012.

Ce changement d’itinéraire forcera les 2.500 marcheurs à poursuivre tout droit dans la chaussée de Nivelles pour rejoindre le Faubourg de Bruxelles directement au niveau du Calvaire.

Un petit détour qui ne devra pas changer l’horaire de la marche qui se déroulera le dimanche 22 juillet. Les organisateurs des festivités de Heigne (État-major, Comité des fêtes et Amis de la Madeleine) sont à pied d’œuvre depuis la dernière étincelle du feu d’artifices de 2011 pour offrir un événement de qualité aux milliers de personnes qui assistent chaque année à la procession.

Parmi leurs différentes préoccupations, ils ont à l’esprit leur dossier Unesco. Ce dernier est toujours en cours de reconnaissance auprès des hautes instances du Centre du patrimoine mondial. “La volonté est de faire reconnaître la Madeleine comme l’une des six principales marches folkloriques de la région”, précise les responsables, qui semblaient légèrement agacés. “Je me suis réveillé en découvrant que les sites miniers wallons étaient inscrits à l’Unesco. Je suis ravi pour eux. Mais notre dossier est au moins aussi ancien que le leur et nous n’avons toujours pas de réponse.” L’allure du pas adoptée par l’Unesco ne semble pas plaire aux marcheurs…



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner