Charleroi-Centre Depuis huit mois, l’ancien président du Piazza Gilly s’occupe des jeunes éléments de Marcinelle.

Depuis l’arrivée d’Alain Decuyper à sa tête, l’école des jeunes du Sporting de Charleroi tend à se professionnaliser. Dans cette optique, le club a étoffé son encadrement. Frédéric Miceli est arrivé comme responsable éducation. Bien connu dans la région pour avoir notamment été le président du club de futsal le Piazza Gilly, l’homme s’est rapidement attelé à sa nouvelle fonction. "Je viens de sortir d’une réunion pour commencer à tirer les premiers enseignements de nos huit mois de travail", explique l’intéressé. "Il était nécessaire de prendre du temps pour trouver mes marques. C’est une toute nouvelle fonction au sein du club. Il fallait définir ce qui était possible et ce qui ne l’était pas. On devait trouver la meilleure formule pour fonctionner, tout en établissant certaines règles. On a mis une série de choses en place qui réussissent. Il faut continuer de la sorte."

L’homme a la lourde tâche d’aider les footballeurs en herbe à concilier sport de haut niveau et études notamment. "Les deux sont importants. Tous les jeunes ne pourront pas percer. Il faut leur garantir un avenir. L’école est déterminante. On travaille afin que les joueurs puissent réussir dans le sport tout en ne négligeant pas leurs études. Pour cela, on a mis en place des séances d’études pour les élèves qui connaissent des difficultés. On a travaillé notamment avec La Garenne et Vauban qui ont les gamins à l’internat. C’est une réussite. Je viens d’avoir un appel de la directrice qui est contente. Sur les 30 élèves, 24 ont relevé le niveau. C’est donc une bonne chose. Certains jeunes demandent à poursuivre le module afin de garder ce rythme."

Le club met tout en place pour les gamins et leurs parents. "Mon rôle dépasse le cadre scolaire. Il faut également veiller à l’éducation et au comportement. Certains enfants ou parents me confient leurs problèmes. On cherche les meilleures solutions, à travers le dialogue. J’essaie également à ce que les adultes conservent un bon comportement autour du terrain."