Charleroi-Centre Pour une sombre histoire d’héritage, ce fermier de 74 ans a voulu abattre son fils.

Voilà un conflit familial qui aurait pu très mal terminer. Ghislain, un fermier retraité de la rue Jules Beghin à Mignault, a essayé de tuer son fils Didier, 44 ans, ce mercredi après-midi. Sous les yeux déconcertés de sa voisine d’en face, l’homme s’était armé d’une carabine de chasse et avait attendu l’arrivée de son fils en se cachant derrière un arbre de son jardin.

"Didier est arrivé en camionnette et s’est garé dans les graviers", témoigne Mme Cuvellier, qui a assisté à toute la scène. "C’est alors que Ghislain, son papa, est sorti de sa cachette pour lui tirer dessus. Il a heureusement loupé son coup. Didier est immédiatement venu se réfugier chez moi, dans le garage. Mais son papa a voulu le poursuivre en venant jusque devant ma porte, avant de prendre la fuite pendant que Didier, sain et sauf, appelait la police."

Selon le parquet de Mons, qui s’est emparé de l’affaire, Ghislain envisageait ensuite de mettre fin à ses jours. À la place, il s’est rendu au poste de police de la Haute Senne pour passer aux aveux.

Le mobile de cette tentative d’homicide est sans doute lié à l’argent. Le parquet évoque une histoire d’héritage. Selon nos informations, la querelle entre les deux hommes avait débuté en avril 2016 après une première altercation. Didier, en état d’ivresse à l’époque, s’en serait violemment pris à son père qui, en réaction, avait fait appel à un avocat pour traîner son fils devant la justice.

Et pour le faire payer, Ghislain aurait décidé de mettre en vente une partie de son matériel agricole, qu’il lui prêtait jusqu’alors, puisque Didier avait repris une partie de l’exploitation familiale. Mais en guise de vengeance, le fils aurait tenté de faire passer son papa pour fou, afin de récupérer le matériel et les terres. Ghislain, ne supportant pas la situation, aurait finalement entamé une procédure pour déshériter son fils afin de privilégier sa fille, une habitante du Roeulx.

Après être passé devant le juge d’instruction, le fermier retraité a été placé en détention. L’enquête est toujours en cours.