“On n’est plus en sécurité chez nous”

F. D. Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre

Une famille de Ransart reste traumatisée après le cambriolage commis par Darko

CHARLEROI “Depuis qu’il est rentré dans notre maison, qu’il a tout fouillé, on ne se sent plus en sécurité chez nous.” Pour ce couple de Ransartois, le cambriolage, survenu le 4 mai dernier, en pleine journée, fut un véritable traumatisme.

Ce jour-là, Darko et un complice gitan furetaient dans leur rue. “La fille des victimes, qui était âgée de 17 ans, se trouvait dans la salle de bain quand ils ont sonné à la porte”, raconte la substitute Audrey Seminara.

“Elle n’a pas osé ouvrir et les a vus frapper à la porte du voisin. C’est la technique classique qui leur permet de s’assurer que la maison est inoccupée. Quand ils sont revenus, cette jeune fille s’est calfeutrée dans la pièce d’eau et a prévenu la police.”

“Les auteurs ont eu le temps de fouiller l’habitation et d’emporter des bijoux. Mais les policiers ont pu pincer l’un d’eux. Il se trouvait dans un véhicule en défaut d’assurance, à bord duquel on a d’ailleurs retrouvé la boîte à bijoux des préjudiciés.”

Sauf que les bijoux, eux, se sont envolés avec le deuxième auteur. Et pour les victimes, c’est un véritable drame. “Leur valeur est surtout sentimentale”, poursuit la dame, visiblement émotionnée. “Il s’agit de souvenirs de famille : l’alliance provenant de ma grand-mère, une bague de fiançailles et aussi la montre que mon fils de 13 ans venait de recevoir de son parrain pour sa future communion. On n’a pas osé lui dire que sa chambre avait aussi été visitée.”

La jeune fille de 17 ans, présente au moment du cambriolage, reste sans doute la plus bouleversée. Pour elle, les nuits sont souvent sans sommeil ou peuplées de cauchemars. Darko, lui, dit regretter le mal qu’il a fait. Son avocat a précisé qu’il n’avait pas de casier et qu’il cherchait à s’attaquer à des lieux inoccupés. “Et alors ? Le traumatisme est tout aussi présent”, a répondu le président qui rendra sa décision le 31 juillet.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner