Charleroi-Centre Depuis de longs mois, les riverains de Pont-de-Loup, dans l'entité d'Aiseau-Presles, tentent de lutter contre l'encerclement de leur village par plusieurs sociétés nocives tant pour l'environnement que pour la santé des concitoyens.

À côté des entreprises déjà présentes, trois autres sociétés (All Clean Environnement, Carolo Recycling et Immo Route) ont introduit des demandes de permis unique.  "Le plan démontre l'encerclement du village de Pont-de-Loup par différentes entreprises déjà existantes mais aussi les nouvelles qui souhaitent s'implanter comme Carolo Recycling, All Clean Environnement (Châtelet) et Immoroute", explique le bourgmestre aiseau-preslois Jean Fersini (PS). Aiseau-Presles et Châtelet, les deux communes concernées par l'arrivée des sociétés attendent désormais la réponse de la région wallonne afin d'autoriser, ou non, l'arrivée de Carolo Recycling sur un terrain appartenant aujourd'hui au port autonome de Charleroi.

© D.R.

Si une issue était attendue pour le mois de novembre, une réponse définitive sera transmise le 6 décembre. "Comme le permet le décret, les fonctionnaires technique et délégué de la région wallonne vont proroger de 30 jours la remise de leur décision quant à l'octroi du permis unique. Ce qui veut dire que ce dossier leur semble complexe à analyser. En ce qui nous concerne, il est pourtant extrêmement simple : dès l'instant où les deux communes concernées, ainsi que tous les riverains, se prononcent contre le projet, comment la région wallonne pourrait-elle se positionner autrement ?"