Charleroi-Centre

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné Xavier M. à 25 ans de prison ferme pour le double meurtre de sa mère et de sa tante à Sivry-Rance, le jour de Noël, en 2014. Il avait chargé les corps des victimes dans une voiture qu'il avait incendiée dans les bois de Renlies (Beaumont). 

Sa compagne, reconnue coupable de recel de cadavres, écope de 18 mois de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive. Le 25 décembre 2014, un promeneur signalait un incendie au sein du bois de Renlies. Les pompiers y avaient trouvé un véhicule calciné, dans le coffre duquel gisaient les restes de deux corps. La voiture avait été identifiée comme celle de Jacqueline Wallemacq, une habitante de Sivry-Rance disparue le jour-même au même titre que sa soeur, Danièle Wallemacq.

L'enquête a rapidement convergé vers Xavier M., le fils de cette dernière, avec qui les relations étaient particulièrement tendues. Le suspect et sa compagne, Jennifer C. (Cannoot), partageaient la maison familiale avec Danièle Wallemacq, ce qui entraînait des disputes fréquentes. L'une d'elles avait d'ailleurs débouché sur une scène de coups suite à laquelle la quinquagénaire avait quitté son domicile pour se réfugier chez sa soeur. Au mois de décembre 2014, une conciliation avait échoué et Danièle Wallemacq avait décidé d'expulser son fils de la maison de son enfance.

En aveux du double meurtre, Xavier W. a expliqué s'être rendu au domicile familial, le matin de Noël, suite à une balade en vélo. Selon ce dernier, sa mère l'avait agressé à l'aide d'un couteau, ce qui n'a jamais été prouvé. Il avait ensuite utilisé une, voire deux lames, pour poignarder sa maman à plusieurs reprises, jusqu'à ce que mort s'en suive. Il avait également tué à coups de chevron sa tante qui se trouvait sur place, supprimant ainsi le seul témoin.

Xavier M. s'était ensuite rendu dans sa partie de l'habitation pour aller chercher sa compagne, afin qu'elle l'aide à faire disparaître les corps. Cette dernière nie avoir transporté ceux-ci pour les placer dans le coffre de la voiture, ce qui contredisait le relevé des traces de sang. Elle avait également laissé ses ballerines tâchées de sang dans le véhicule, sachant que celui-ci allait être détruit. Elle reconnaissait enfin être allée rechercher son compagnon à Renlies, après l'incendie.

Dans son jugement, le tribunal retient le caractère odieux et horrible des meurtres et la violence des mises à mort, notamment de la tante du prévenu avec qui il entretenait pourtant d'excellentes relations, elle qui jouait un rôle d'apaisement dans le conflit avec sa mère. Le juge a retenu comme circonstances atténuantes l'absence d'antécédents judiciaires, les aveux finaux de Xavier M. et la prise de conscience de ses actes pour le condamner à 25 ans de prison ferme.

Jennifer C., elle, écope de 18 mois de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive. Si elle a été mise devant le fait accompli, elle avait cependant le choix d'agir autrement, même si les circonstances horribles et sa loyauté envers son compagnon ont constitué des freins.