Charleroi-Centre Le comité de quartier Charleroi Ville Haute a lancé la deuxième phase de sa campagne de sensibilisation

Dans le but d’offrir aux résidents de Charleroi Ville Haute une perspective d’avenir au niveau des animations, de la sécurité et de la propreté, le comité de quartier Charleroi Ville Haute, qui couvre toute la zone du quartier Vauban, a décidé d’agir.

Comment ? En lançant une compagne de sensibilisation liée à la propreté et intitulée "Mon quartier propre… parce que je le veux bien".

"Les citoyens ne respectent pas leur ville", lance Patrick Genin, l’un des dix membres permanents du comité de Charleroi Ville Haute. "Charleroi n’est pas une ville propre malgré un service propreté et l’ICDI qui font un travail admirable. À quelques kilomètres à peine de Charleroi, dans la périphérie verte, il fait propre et les gens sortent leurs poubelles au bon moment dans des sacs appropriés. À Charleroi Ville Haute, nous ne vivons pas, nous survivons."

Pour tenter d’améliorer cette situation, le comité de quartier a décidé de passer à l’action. "Nous avons débuté notre compagne en mars dernier avec la distribution d’affiches multilingues aux membres du comité de quartier."

Ce samedi, entre 10 et 13 heures et devant la maison du tourisme, située Place Charles II, les dix membres permanents de ce comité ont lancé la deuxième phase de leur campagne de sensibilisation. "Une vingtaine de personnes, résidant à la ville haute, a accompagné des agents du service propreté. Pendant que ces derniers ramassaient les saletés au sol, nous avons interpellé les passants au sujet de la propreté de leur quartier. Nous avons également demandé aux commerçants de coller notre affiche sur leur vitrine. Les gens doivent prendre conscience qu’ils doivent être plus propres."

Un stand d’informations tenu par l’ICDI était également présent. "Mon rôle était d’informer les citoyens au niveau du recyclage, de la ressourcerie du Val de Sambre et des heures d’ouverture des différents parcs à conteneurs de la région", explique l’employée à l’ICDI.

Le comité de quartier organisera une réunion fin octobre avec les riverains, commissaires de police et mandataires communaux concernant cette situation. "Cela sera également l’occasion de faire un feed-back de cette opération," précise Patrick Genin.

Ses prochaines actions tourneront, cette fois, autour de la sécurité. "En effet, les deux sont étroitement liées. Les faits d’agression sont réguliers. En plus, de nombreux dealers sévissent au parc Astrid. Cela doit cesser", termine Patrick Genin.