Charleroi-Centre Une explication de l’échevin de tutelle, Serdar Kilic (PS), est vivement souhaitée !

Douze degrés en moyenne dans les classes : brrr ! À l’école Cobaux, dans le quartier Vauban, à Charleroi ville haute, le fond de l’air est si frais que la direction vient de prendre l’initiative d’écrire aux parents pour leur demander de "garder leurs enfants bien au chaud à la maison" (sic).

Pour les petits de section maternelle, seule une garderie est organisée dans la salle de gymnastique du primaire. Son accès est toutefois "réservé en priorité aux enfants dont les parents travaillent", ce qui ne manque pas de jeter le trouble sur la conception de l’égalité des chances dans l’enseignement communal.

À ce propos, une explication de l’échevin de tutelle, Serdar Kilic (PS), est vivement souhaitée : ses services ont semble-t-il validé le courrier en question. Sans avoir rien à y redire… Les établissements scolaires plongés dans les frimas, on pensait que ça faisait définitivement partie du passé à Charleroi.

Eh bien non : "trois circulateurs de l’installation de chauffage central de Cobaux sont en panne et doivent être remplacés", explique-t-on à l’école. Le circulateur, c’est le système qui pousse l’eau chaude dans les canalisations et les radiateurs.

Pour ce papa dont la fille fréquente les maternelles, "ou bien la malchance s’acharne sur la ville, victime de la panne simultanée de trois des quatre circulateurs du chauffage central. Ou bien il s’agit du résultat d’une imprévoyance totale des services de maintenance qui n’ont pas procédé aux réparations quand il l’aurait fallu".

Conséquence : la température n’offre pas des conditions d’accueil et de travail acceptable. "Dès que la panne a été notifiée à nos services, des dispositions ont immédiatement été prises", rassure l’échevin des Bâtiments et des Travaux, Eric Goffart (CDH). "Un groupe électrogène a été installé pour assurer l’alimentation électrique et un chauffage de secours."

Au collège de ce mercredi, les pièces manquantes ont été commandées en urgence. Si elles sont en stock, la réparation pourrait s’effectuer dès la semaine prochaine. L’échevinat des Travaux table sur un délai de maximum 15 jours pour que tout soit en ordre.