Charleroi-Centre

Un passage à niveau, rue de Couillet, à Châtelet, avait eu un petit soucis plus tôt dans la journée. La situation est désormais rétablie: explications de la Ville de Châtelet et du porte-parole d'Infrabel.

Il s'agit de la ligne 138, une ligne industrielle avec passage d'environ 2 trains par semaine. Une petite ligne, donc, équipée de feux et de barrières. Mais elle coupe une route assez fréquentée à Châtelet, ce qui a causé un peu d'émoi lors de l'incident.

Vers 10h, l'accompagnateur d'un train de marchandises s'est rendu compte que le passage à niveau rue de Couillet avait un problème: s'agissant d'une petite ligne, il n'y a pas de détection automatique, et c'est alors l'accompagnateur du train qui doit, manuellement, actionner le passage à niveau. Problème, ce jeudi matin les barrières ne se sont apparemment pas enclenchées. Le feu, lui, était bien fonctionnel.

La situation a été signalée immédiatement à Infrabel, qui a dépéché une équipe technique sur place pour résoudre le problème.

"Il n'y a jamais eu de danger"

En théorie, un passage à niveau doit être fermé à la circulation s'il y a un défaut de fonctionnement. Avec éventuellement l'envoi sur place d'agents de sécurité pour rediriger les automobilistes vers d'autres passages à niveau. Mais étant donné la situation de la ligne (utilisée très peu, 2x par semaine pour rappel), le conducteur a appliqué la procédure d'urgence, à savoir passer à la vitesse d'un homme qui marche, tout en klaxonnant durant la traversée pour se signaler.

Et c'est cette traversée, peu avant 10h du matin, qui a causé un peu d'émoi aux automobilistes de la rue de Couillet, voyant passer un train très lentement, sans barrières fermées, et toutes sirènes dehors. "Il n'y a jamais eu le moindre danger, c'est important de le rappeler", souligne Infrabel. "Pour une si petite ligne, il a été préférable de ne pas couper toute la circulation alors qu'aucun autre train n'y passerait avant quelques jours."

Le problème quant à lui a été réglé vers 11h du matin par les équipes techniques. Cependant, la ville de Châtelet a été notifiée que si tout est en théorie rentré dans l'ordre, il faudrait attendre le prochain passage de train de marchandise pour s'assurer que tout était, dans les faits, bien fonctionnel. Et puisqu'il n'y a que peu de trains qui y passent, l'assurance n'arrivera que dans quelques jours.