Charleroi-Centre

La rénovation urbaine entre Sambre et Tirou va susciter des ateliers urbains et citoyens

CHARLEROI Entre la Sambre et le boulevard Tirou, le quartier a connu, au fil des ans, un déclin économique et commercial, assorti d'un appauvrissement du cadre de vie et de la population. Des potentialités y existent cependant encore. Le projet Phénix doit permettre une renaissance de la ville Basse, complémentaire à ce que le privé a prévu de créer, avec son projet Rive Gauche.

Le triangle, la place Albert Ier, les quais, la Banque Nationale et la future passerelle seront les atouts de la relance d'un quartier dont le diagnostic, aujour- d'hui, se pose en termes plutôt rudes. Il a été décidé de le rénover et cela se fera, a expliqué hier l'échevin de l'Aménagement, Eric Massin (PS), au prix d'une consultation abondante des habitants, des associations, des administrations et des acteurs économiques et sociaux.

Première étape , celle du diagnostic, qu'il va falloir affiner. Ensuite, on passera à une étude des projets possibles. Comment faudra-t-il composer ce quartier à remodeler ? Réhabilitation et constructions nouvelles, amélioration d'équipements collectifs, espaces verts, commerces et activités de services en créeront la mixité. Le principe adopté est celui de la démarche participative, par la consultation de ceux dont ce quartier est le décor de vie.

Ils vont pouvoir donner leur avis par le biais d'ateliers urbains dans les mois à venir. La ville va prendre des contacts avec ceux et celles qu'elle estime être des personnes ressources. Mais il est déjà possible de se porter candidat à ces ateliers en contactant l'Aménagement du territoire pour y manifester son intérêt pour ce cœur de ville.



© La Dernière Heure 2009