Charleroi-Centre Le brasseur de la Saqwé a été reconnu officiellement comme artisan.


En octobre 2017, la Saqwé faisait son apparition à Thuillies. Elle est créée par Adrien Laduron. Fils d’agriculteur, il installe sa brasserie dans la ferme de ses parents renommée la Brasserie de la Rogère.

Adrien appréciant les bières, se documente de plus en plus sur le brassage. Un jour, il se lance dans l’aventure. En commençant par faire quelques tests dans sa cuisine. Puis un jour, il crée sa brasserie dans la grange de la ferme de ses parents, anciennement une sucrerie avant les années 50. C’est de là que vient son nom : La Rogère.

Il passe alors de la production de 40 litres de bière à 4 hectolitres. Ce qui représente 1.200 bouteilles de 33 cl. Et ce, en un mois. La Saqwé fonctionne bien, il n’est pas possible pour l’instant de produire plus. En effet, un samedi par mois pour le brassage, un autre samedi pour l’embouteillage et l’étiquetage, et le reste pour faire les papiers.

La Saqwé, c’est une bière dite de saison. "Elle est sèche, peu sucrée, très faible en alcool, légèrement fruitée et rafraîchissante."

Aujourd’hui, Adrien a été reconnu artisan. Cette certification lui permet plus de visibilité, même si ce n’est pas ce qu’il recherche. "Ça donne un caractère authentique à ma fabrication. C’est la reconnaissance du savoir-faire", explique-t-il.

Son objectif pour l’année 2018 est tout d’abord de réussir à sortir une bière brune d’ici la fin de l’année. Une recette qu’il possède déjà, mais qu’il n’a pas encore pu tester. "Sur base de la Saqwé, je voudrais la faire plus houblonnée." Adrien a également la volonté d’améliorer son matériel mais il est encore trop tôt pour s’agrandir. "Il faut laisser le temps au temps", annonce-t-il.

On peut retrouver la vente de la Saqwé dans de petits commerces de la région comme chez le boucher de Thuillies ou à la brasserie Michot.

Trois questions au brasseur

- D’où vient cette passion pour brasser ?

" C’est venu comme ça. Les microbrasseries sont de plus en plus répendues, j’ai voulu me lancer aussi. Il y a un côté créatif qui est intéressant. C’est réussir à travailler les matières basiques pour arriver à un résultat fini. "

- Pourquoi une bière de saison ?

" À l’époque, c’était une bière qui était fabriquée pendant l’hiver dans les fermes et servie sur les champs aux agriculteurs. Ça correspond à mon thème de brasserie."

- Pourquoi appelé cette bière "Saqwé" ?

" Saqwé veut dire ‘quelque chose’ en wallon. J’ai entendu quelqu’un demandé ça dans un bar, ça sonnait bien."