Charleroi-Centre Loin de la vie active, ils créent un espace de coworking pour les indépendants.

Il y a deux ans, Bérengère et Nicolas se sont lancés dans l’aventure de créer un espace de coworking à Chimay. Le projet n’a pas abouti tout de suite. C’est lorsque le bâtiment de la Maison du tourisme de la Botte du Hainaut se libère que le projet voit enfin le bout du tunnel.

Après avoir mis sur papier l’emménagement de l’espace, les organisateurs ont fait une demande de subsides à la Région wallonne de 100.000 euros. Ceux-ci sont pour trois ans, un tiers sera consacré pour l’emménagement de l’espace, et deux tiers pour un emploi mi-temps de coordinateur. Si l’offre est acceptée, alors la ferme de coworking pourra ouvrir en janvier 2018 !

D’où vient l’idée ? Le photographe Steev’Art ne supportait plus de travailler seul et avait besoin d’un espace pour son studio. "Ma maison devenait étroite pour accueillir mes clients, mais je n’avais pas les moyens financiers pour louer quelque chose", raconte Steeve Jennequin. De plus, pour beaucoup d’indépendant, il manque l’ambiance d’un vrai lieu de travail.

Chimay, c’est un lieu stratégique où installer un tel espace. Aucun coworking n’existe dans la Botte du Hainaut, il faut se rendre à Charleroi qui se situe à plus d’une heure de Chimay. De plus, la région n’est pas une bonne zone d’activités économiques. Il faut se déplacer loin pour avoir du travail. C’est pour toutes ses raisons que Chimay est le lieu idéal. Les indépendants ont besoin d’un tel espace de travail. Le lieu donne également une alternative aux jeunes en leur montrant que c’est possible de travailler dans la région. "Notre but est de mettre en avant les entreprises de la région, de travailler ensemble, dans une certaine ambiance et de donner un outil professionnel à chacun", assure Nicolas Vincent.

Le fonctionnement est simple, ce sera un système d’abonnement. Les indépendants auront la possibilité de s’y rendre soit tous les jours, soit quand ils le souhaitent. Les locaux peuvent accueillir jusqu’à trente abonnements non simultanés.

"L’une des priorités de la ferme de coworking est l’animation qui sera créée autour de ce thème", explique Nicolas. Bérengère sera la coordinatrice, elle organisera des conférences et autres activités. Comme un atelier de fromation à la communication, l’initiation aux nouveaux métiers, etc.

Loin de tout centre d’activité économique, la ferme de coworking permettra à Chimay et aux travailleurs de se développer.