Trente millions pour la Cité des métiers carolo

P. MK. Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre

Les portefeuilles ministériels s’ouvrent pour ce projet

CHARLEROI Faire correspondre formation et emploi, la demande n’est pas neuve, loin de là. Les gouvernements conjoints de la Région et de la Communauté, par les voix simultanées des ministres Jean-Marc Nollet (Écolo) et Paul Furlan (PS), ont décidé de débloquer une somme de trente millions d’euros, qui permettra de concrétiser le projet de Cité des métiers , à Charleroi. Le but, décloisonner les réseaux d’enseignement par une mise en commun des outils pédagogiques, et l’alliance de l’enseignement, de la formation et de l’orientation, en privilégiant les emplois situés dans les secteurs de l’industrie et de la construction.

La pénurie de main d’œuvre est patente dans ces deux secteurs, face à une demande croissante du marché. On y répondra là par des formations adéquates et l’apprentissage d’un emploi. Voilà pour le but. Quant au décor, il est depuis longtemps apparu que le bâtiment Roullier de l’université du Travail n’était que très partiellement occupé, tant pour les cours de jour que de soir. L’occasion était belle.

Dans le même temps, le projet permettra de rénover un bâtiment phare du centre-ville. D’où le financement de 30 millions d’euros accordé pour la rénovation du bâtiment Rouiller et qui consacrera la transversalité du projet et son caractère multi-réseaux, multi-opérateurs, et multiutilisateurs. Au final, la Cité des métiers , sur son espace de 30.000m², sera divisée en plusieurs parties à vocations spécifiques : espace de la Construction (dédicacé à l’enseignement-formation), espace de l’Industrie (enseignement-formation), espace de la Créativité (formation- orientation, esprit d’entreprendre), espace-Cité des métiers (orientation), espace-Expo (expositions permanentes et temporaires, colloques).

C’est aussi, comme on le rappelle dans ces deux gouvernements, une manière de rencontrer une des priorités fixées par le Comité de développement stratégique de Charleroi-Sud Hainaut pour relancer des perspectives d’avenir dans une région de Charleroi dont c’est peu dire qu’elle est en souffrance économique. L’engagement budgétaire étant pris, d’autres étapes restent à franchir, avant la concrétisation les travaux de transformation du bâtiment Roullier : on avance pour échéance la rentrée scolaire 2016.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner