Un bourre-pif au chauffeur des Tec

F. D. Publié le - Mis à jour le

Charleroi-Centre

“T’es en retard, je ne paie pas” avait lancé Jérôme, qui écope d’un an de prison ferme

CHARLEROI Jérôme n’était pas à l’audience du tribunal correctionnel de Charleroi, où il était jugé ce lundi matin. Peut-être a-t-il manqué son bus.

Car l’intéressé a quelques ennuis avec les Tec. Surtout depuis le 24 septembre 2008, lorsqu’il s’en est pris violemment au chauffeur de la ligne 72, qui effectue la liaison entre Seneffe et Manage.

Ce jour-là, Jérôme monte dans le bus et d’emblée, signale au conducteur : “T ’es en retard, je ne paie pas”. Forcément, l’agent des Tec n’est pas d’accord et lui demande de descendre de son véhicule. La discussion s’envenime et Jérôme, qui sent l’alcool à plein nez, administre un coup de boule à son opposant.

Un deuxième bus s’arrête alors et le collègue du blessé se mêle à la dispute. Jérôme se jette à nouveau sur le pauvre chauffeur pour lui coller quelques beignes supplémentaires.

Bilan : un nez cassé pour l’agent des Tec qui, lors de la dernière audience, a réclamé 10.000 € de dommages et la désignation d’un expert.

Son employeur sollicite également réparation pour le manque à gagner relatif à ce bus, rentré prématurément.

Pour le parquet, les faits sont bel et bien établis. Une caméra a filmé la scène qui démontre la violence gratuite de Jérôme. Et c’est d’ailleurs en visionnant cette vidéo qu’un policier a pu identifier l’intéressé. Jérôme est effectivement connu de la justice puisqu’il a été condamné en 2011 pour des coups donnés.

La substitute Ollivier a par ailleurs précisé que des violences sur un chauffeur de bus, considéré comme un membre du service public, constituent une circonstance aggravante. Absent, Jérôme n’a pu se défendre. Il a donc écopé d’un an de prison ferme par défaut.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner