Charleroi-Centre La gare des bus va être réaménagée et les voies du métro déplacées.

La métamorphose de Charleroi Ville-Basse va se poursuivre : plusieurs projets de réaménagement sont prévus autour de la gare du Sud, sur la rive droite de la Sambre. Ils sont liés aux décisions du gouvernement wallon pour améliorer la mobilité urbaine, et notamment à la création de deux lignes de bus à haut niveau de service, le BHNS.

Dans une réponse à la question écrite de la députée PS Graziana Trotta, le ministre wallon des Transports et des Travaux publics Carlo Di Antonio (CDH) confirme ce projet pour desservir le sud de l’agglomération.

Il est prévu en effet de créer deux lignes de bus rapides, avec une fréquence de passage de 7 minutes 30, superposées à l’offre actuelle.

Plus accessibles et plus modernes, les véhicules circuleront sur deux axes : la N5 en direction du Bultia et la RN53 vers Montigny-le-Tilleul via Mont-sur-Marchienne. Dans ce cadre, un budget de 68 millions a été dégagé, dont 53 pour l’aménagement et l’équipement des voiries sur le parcours - ce montant comprend les frais d’études.

Il a aussi été convenu d’adapter l’actuelle gare des bus et de la moderniser pour améliorer la sécurité et l’accessibilité de la clientèle, tant pour les lignes régulières que pour celle de la navette vers l’aéroport.

D'autres chantiers commencent

Carlo Di Antonio le souligne dans les précisions qu’il apporte à la députée. Le quartier de la gare va entrer en phase intensive de travaux, plusieurs opérateurs y portent des projets :

  • amélioration du couloir sous voies de la gare par la SNCB, traitement des quais de Sambre de la rive droite par le port autonome
  • construction d’immeubles de bureaux sur l’emplacement de l’ancien centre de tri postal sous la coordination d’Igretec
  • réaménagement de l’esplanade à l’initiative de la ville

Une étude est en cours pour coordonner le tout.

Pour le remodeling de la gare d’autobus et le déplacement des voies de métro, le gouvernement wallon a alloué un budget de plusieurs millions à la société régionale wallonne des transports qui pilote le dossier. À ce stade, aucun permis n’a encore été déposé, indique le ministre. Par contre, la SNCB en a introduit un début octobre pour la modernisation du couloir sous voies et de ses accès.