Charleroi

"Le parking SNCB de Marchienne-au-Pont arrive complètement à saturation, c'est un handicap pour les navetteurs, surtout que Marchienne a eu un rôle plus central depuis le nouveau plan horaire", explique Christophe Clersy (Ecolo Courcelles).


Avec ses 200 places de parking, la gare de Marchienne-au-Pont est une des gares les plus fréquentées de la région. Et le problème de stationnement embête bien des navetteurs.

En réponse à une question du député Jean-Marc Nollet, le ministre François Bellot (MR) explique que la SNCB a annoncé la création de 10.000 places de parking et 10.000 emplacements vélos pour 2022. Le plan n'est pas encore finalisé, mais 150 places de stationnement pourraient concerner la gare de Marchienne-au-Pont (Charleroi).

"Par contre, la SNCB m'informe que la staturation du parking dont vous faites état concerne les clients qui ne sont pas abonnés au parking SNCB, ceux qui le sont ont une place réservée", ajoute le ministre. Une réponse qui risque de faire avaler de travers celles et ceux qui payent déjà leur abonnement de train à prix d'or.

Pour Ecolo, 150 places de stationnement après 2022, c'est insuffisant. Et ce, même si la SNCB dans son projet d'extension est confronté à un problème d'espace, et qu'il existe des abonnements. "Nous déplorons qu'on prenne autant de temps alors qu'il y a des objectifs climatiques et qu'on essaye de booster le train en Belgique", dit encore Clersy. "Pourquoi ne pas mettre en valeur les petites gares de la périphéries, où il y a des places de stationnement? Ca désengorgerait Marchienne tout en donnant une alternative aux navetteurs. L'autre option, c'est d'améliorer les correspondances des bus."