Charleroi

La tour Apollo devra être totalement évacuée pour le 1er décembre

CHARLEROI Le building Apollo, à Charleroi nord, c’est la dernière barre de logements sociaux de la région : un complexe de 200 logements sur 14 étages en proie au vandalisme et à l’insécurité. L’ensemble est condamné à disparaître, comme les immeubles sociaux de la rue Wauters voisine devenus trop vétustes.

Ainsi en a décidé mercredi soir le conseil d’administration de la société d’habitations La Carolorégienne qui gère ce parc locatif. “Les 230 familles de locataires en seront infor mées au plus tard ce vendredi”, indique le président, Yves Viatour (CDH). “Nous allons faire en sorte que toutes aient quitté Apollo pour le 1er décembre et les blocs de la rue Wauters pour le 1er février. En concertation avec la Ville de Charleroi et le ministre wallon de tutelle, des dispositions seront prises pour assurer leur relogement de façon prioritaire.”

D’une part, la ville recourra à l’article 23 du décret sur le logement public qui institue une priorité d’attribution pour cause d’urgence sociale, ce que confirme l’échevine carolo de tutelle, Ingrid Colicis (PS). “Cette option a été validée par une analyse juridique de l’Union wallonne des villes et communes.”

D’autre part, le ministre régio- nal Jean-Marc Nollet (Écolo) s’est engagé à mobiliser les sociétés d’habitations de la périphérie de Charleroi pour accueillir les locataires. “Selon un état de disponibilités, la Carolorégienne est en mesure d’en absorber près de la moitié à elle seule”, observe Colicis. La volonté est de lancer rapidement les appels d’offres pour la déconstruction et la sécurisation des immeubles.

Durée de ce chantier : deux ans, selon le président, qui confirme l’existence de foyers d’amiante. Selon une étude du bureau A.T Osborne, le coût de l’opération tournera autour des deux millions d’euros, auxquels il faut en ajouter quatre de dettes hypothécaires.

S’il est prévu de reconstruire du logement dans le quartier, la Carolo devra en trouver les moyens, de 28 à 38 millions. “Pas question cependant de démolir Apollo pour reconstruire Apollo”, insiste encore l’échevine. “Le quartier fera l’objet d’un réaménagement complet.”



© La Dernière Heure 2012