Charleroi Le site de Marcinelle doit accueillir l’un des 14 nouveaux quartiers wallons.


Situé sur le terril éponyme à proximité de la bretelle autoroutière A503, le projet de nouveau quartier des Hiercheuses (Marcinelle) est arrivé à maturité. Avec celui du Sacré français à Dampremy, il figure sur la liste des quatorze zones à densifier retenues par le gouvernement wallon.

"Cette fois, le projet est globalement figé", explique la propriétaire du site, Sylvie Vandezande. Son entreprise avait acheté le domaine de 25 hectares en 2008 en vente publique pour y créer un petit lotissement, au pied du terril. Au bout du compte, l’urbanisation y sera beaucoup plus concentrée : il est prévu de construire 70.000 mètres carrés, dont 500 logements, et du commerce de proximité, une maison de repos et une résidence service.

Sur la même longueur d’ondes que la Ville, les promoteurs veulent tirer parti de toutes les potentialités locales. Notamment la présence d’un foyer de combustion dans la masse du terril à l’arrière où il est prévu d’aller puiser de l’énergie pour créer un véritable chauffage urbain de quartier. La SA Vandezande qui finance le projet en totalité compte le mettre en œuvre de manière progressive, afin de ne pas fragiliser sa situation financière.

Trois tours résidentielles constituent les principaux marqueurs du projet. Comme on l’explique à l’Urbanisme, il s’agit d’une part de faire écho aux buildings situés de l’autre côté de la bretelle d’autoroute A503 qui descend vers le ring, de l’autre de coller au profil du quartier. La plus haute des trois tours comptera 15 étages, la plus petite 7 avec une intermédiaire de 11 niveaux.

L’appui de la ville de Charleroi constitue un atout dans l’évolution et la mise en œuvre du dossier. "Même si cela ne rapporte pas le moindre euro en subsides, cela fait gagner beaucoup de temps, ne serait-ce que pour fixer les rendez-vous avec les autorités compétentes, rencontrer les décideurs politiques et administratifs", confie Sylvie Vandezande. Le projet est le fruit d’un long et patient consensus. Dépollution des terres, mobilité, valorisation énergétique et paysagère, tout a été réfléchi et validé. La promotrice espère pouvoir entamer les travaux dès le début 2019, afin d’accueillir les premiers habitants en 2021. Pour respecter ce délai, tous les permis devront être délivrés en 2018. C’est l’objectif.