Charleroi

Quatre communes de la Botte du Hainaut ont reçu des subsides pour réserver un accueil de qualité aux mouvements de jeunesse.

Dans le cadre de Well’camp, certaines communes profitent d’une aide financière pour disposer d’une personne qui assurera la fonction d’intermédiaire avec les camps. Momignies, Sivry-Rance, Lobbes et Froidchapelle sont les quatre communes de notre région à bénéficier de ces subsides. Au total, pour notre région ça représente presque 5.000 euros pour 67 camps répartis dans ces villes.

Dans la Botte du Hainaut, les camps sont nombreux. En 2018, on en compte 30 à Froidchapelle, 12 à Lobbes, 5 à Sivry-Rance et 20 à Momignies. On constate que les scouts, guides, patro, se rendent plus souvent dans la région du sud Hainaut que dans le Nord. Énormément de champs s’y trouvent et sont idéals pour les mouvements de jeunesse, mais ce n’est pas la seule raison. “Je pense que c’est encore un des rares régions où les camps sont tolérés par les riverains, ils sont plus enclins à nous voir venir dans leur village”, explique Kaoline uen ancienne animatrice de l'unité de Nalinnes.

C’est également par habitude explique-t-elle : “les endroits de camps ça marche par bouche à oreille, on aura tendance à aller dans les endroits conseillés par nos amis, d’autres chefs, ou où nous sommes allés en étant animé.” A Momignies ou Froidchapelle, les camps y sont nombreux, les scouts aussi ce qui dérange parfois les riverains. Cependant, la plupart du temps c’est une région où les enfants sont bien accueillis par les citoyens.

Mais pour qu’un endroit de camp soit idéal pour les scouts, il doit répondre à certaines conditions :” Il faut pouvoir se trouver dans des petits villages isolés, où à l’écart des habitations pour ne pas déranger les riverains lors de nos jeux, nos veillées, etc. C’est bien aussi de ne pas avoir de grands axes pour les marches, mais plutôt des routes moins fréquentées ou des Ravels.” Ce sont des points que la Botte du Hainaut remplis facilement.