Charleroi Les dealers de ce trafic international gagnaient jusqu’à 2.000 euros par jour