Charleroi Les touristes viennent de loin pour visiter une ville riche d’histoires.


Les choses ont bien changé depuis quelques années. Le tourisme à Charleroi s’est développé de manière fulgurante. Les préjugés et les stéréotypes ont longtemps eu raison des Carolos.

Au Cabinet de l’échevine du Tourisme Anne-Marie Boeckaert on est aussi radieux que le soleil de ces derniers jours. Même si Charleroi a connu des périodes difficiles, le secteur du tourisme se porte particulièrement bien. Tout commence par un état d’esprit qui a évolué chez les habitants de la ville.

Il s’est créé une vraie identité propre aux Carolos. Si au départ il s’agit d’une ville de bastions et forteresses puis d’une intense industrialisation. Charleroi compte aujourd’hui ses fervents défenseurs d’une culture et d’un savoir-faire local qui ne demande qu’à s’expatrier.

Les chiffres de fréquentation des différents musées de Charleroi parlent d’eux-mêmes. En 2010, il y avait 140.000 entrées et en 2017, les musées carolos ont été fréquentés par 187.000 personnes. Pour le détail, le BPS22 comptait en 2015 50.000 visiteurs et en 2017 17.300.

Le Bois Cazier à connu un bon nombre de visites pour la commémoration de la tragique disparition de 262 mineurs mais les chiffres sont aussi impressionnants. En 2015 50.000 personnes ont franchi les grilles du domaine et 60.000 en 2017.

Le musée de la Photographie, plus grand musée de la photo d’Europe, on parle de 2016 de 51.000 visites et de 58.000 en 2017. Le musée du Verre augmente aussi ses entrées avec 15.000 personnes en 2015 et 22.300 en 2017.

Charleroi a véritablement le vent en poupe. Les visites guidées sont toujours organisées ainsi que des visites individuelles. Charleroi regorge de centres d’intérêts à visiter et les autorités en sont conscientes. La Ville propose une action unique : pour deux entrées payantes dans un musée carolo, le stationnement est gratuit au parking de la Digue.