Charleroi

Le « bad trip » du toxicomane a bien failli virer au bain de sang


Les Aiseliens ont bien cru qu’un acte terroriste était en train de se produire dans leur village, lundi soir, juste avant le match des Diables contre le Japon. Armé d’un couteau, un homme a en effet tenté de poignarder deux automobilistes. Il s’est ainsi placé au milieu de la chaussée pour arrêter les voitures et se jeter ensuite sur leurs conducteurs, en tentant de les égorger par la fenêtre ouverte (il faisait chaud).

Fort heureusement, les deux personnes ciblées ont pu éviter le pire en effectuant des manoeuvres d’évitement et en prenant la fuite sans être blessées.
 
La police a bien entendu été appelée par les témoins mais c’est un inspecteur en civil, aidé d’un passant, qui a pu maîtriser le forcené. Lors de son interpellation, l’homme avait de l’écume à la bouche et tenait des propos délirants, comme s’il était victime d’hallucinations. La piste terroriste a rapidement été écartée par la police locale de Châtelet-Aiseau-Farciennes.

Agé d’une trentaine d’années, Hamed B. est en fait un toxicomane qui aurait fait un « bad trip », après avoir consommé de l’alcool et de la cocaïne achetée chez un dealer qu’il ne connaissait pas. L’intéressé n’a aucun antécédent judiciaire et ne présente aucun signe particulier de radicalisation. Déféré devant le juge d’instruction, il a été placé sous mandat d’arrêt pour une double tentative de meurtre. Ce vendredi, son avocat, Me Eteve, a sollicité sa remise en liberté sous conditions alternatives devant la chambre du conseil de Charleroi.

Parmi les mesures proposées par le plaideur figure un traitement pour traiter la toxicomanie d’Hamed B.. Le juge a toutefois décidé de prolonger sa détention préventive pour un mois.