Charleroi L’agression odieuse du 2 juillet donnera lieu à un rassemblement ce mercredi 18, suivi d’une marche citoyenne le 9 septembre.


"En accord avec la famille, j’ai pris l’initiative, au nom du collège et du conseil communal, d’organiser le dimanche 9 septembre une marche citoyenne pour marquer notre solidarité avec la victime, et plus généralement avec toutes les victimes de racisme, d’intolérance et de haine en raison de leur nationalité, religion ou genre"
, a annoncé le bourgmestre d’Anderlues, Philippe Tison. "En tant que père et grand-père, j’ai été très attristé et peiné par ce fait ignoble commis chez nous", a ajouté le bourgmestre, précédemment pointé pour n’avoir pas réagi immédiatement à l’affaire.

Il fait évidemment référence à l’odieuse agression du lundi 2 juillet, où une jeune femme d’Anderlues, musulmane, s’est fait agresser dans une ruelle par des individus qui lui ont arraché son voile, ses vêtements, puis tenté de la violer avant de la scarifier sur la poitrine et les bras.

Charleroi-Solidarité-Migrant.e.s, la Marche des migrants et Vie féminine centre Hainaut n’attendront pas septembre : déjà le 12 juillet, la place Verte de Charleroi avait servi de lieu de recueillement et de contestation.

Et ce mercredi 18, rebelote à Anderlues même, sur le parking du hall omnisports, rue de Maubeuge à partir de 18 h. "Cette agression lance un signal d’alarme sur l’ampleur des dérives racistes et sexistes dans la société", s’indignent les organisateurs.