Charleroi

Les élus ont votés majoritairement pour le pacte de majorité proposé par le PS.


Ce lundi 3 décembre, en soirée, tous les conseillers communaux de Wallonie ont prêté serment. Pour la plupart, aucune surprise : le pacte de majorité proposé a été voté.

À Anderlues, le dilemme était plus important. Deux pactes de majorité ont été déposés. Le premier venant du groupe PS qui détient la majorité absolue. Le second de la part du groupe AJC, seul groupe dans l’opposition. AJC (Anderlues J’y Crois) espérait qu’un élu socialiste soit déçu de ne pas se retrouver dans le collège et vote contre la majorité PS. Il fallait trois socialistes contre pour qu’AJC passe devant.

Le conseil communal a commencé à 20h précises. La salle était remplie de monde, militants du PS et militants AJC confondus. Les citoyens se bousculaient presque pour entrer dans la salle, quelques-uns devaient attendre dans le couloir. Il n’y a certainement jamais eu autant de monde lors d’un conseil communal à Anderlues. De plus, des policiers surveillaient le bon déroulement du conseil.

Le bourgmestre a présenté les conseillers communaux, chacun a prêté serment. Ensuite est venu le moment fatidique : le vote du pacte de majorité. C’est finalement le pacte de majorité socialiste qui a été voté de 13 voix pour et 9 contre. Un conseiller PS a choisi de s’abstenir, c’était M. Pastorelli. Il a invoqué un vice de procédure dans l’élaboration du pacte de majorité PS. M. Pastorelli n’a pas été choisi pour être échevin malgré son score, il a également été mêlé à plusieurs bagarres avec des membres du groupe Gauche.

On retient donc simplement que Philippe Tison reste bourgmestre d’Anderlues. Quant à Hadrien Polain de AJC, malgré la déception, il reste motivé pour l’avenir. “C’est peut-être un mal pour un bien. On a fait un bon travail de fond, les mentalités de la population changent mais également celles de la politique. On n’a pas réussi à obtenir trois ‘contre’ du PS mais on a créé des liens avec eux. Peut-être cela nous aidera pour mener des projets”, explique Hadrien Polain, tête de liste d’AJC.