Charleroi

L’expert désigné dans le dossier d'enlèvement d'enfant a présenté ses conclusions concernant Mesut Yildirim.


L’expert désigné dans le dossier d'enlèvement d'enfant a présenté ses conclusions concernant Mesut Yildirim. l'homme est normal et présente des risques de récidive.

En mars dernier, Mesut Yildirim avait enlevé un bébé de 3 mois qu’il n’avait pas encore reconnu officiellement.

Vu les menaces de mort proférée par l’intéressé, les forces de l’ordre avaient lancé des recherches avant de retrouver le bambin à Paris chez une tante. Selon le parquet, le prévenu n’a pas rendu l’enfant de son plein gré et ce n’est qu’après la saisie de son GSM que celui-ci a pu être repéré à Paris. Vu l’absence de prise de conscience et la forte possibilité de récidive de Mesut Yildirim il avait été mis en détention préventive le 29 mars 2018. Pour l’expert, le prévenu est normal même s’il présente des signes d’une profonde immaturité et d’une différence culturelle.

L’avocate de Mesut Yildirim insiste sur le fait que c’est son client qui a remis lui-même l’enfant aux forces de l’ordre ce que conteste le procureur. La défense souhaite aussi un retour à la normal et à un état d’esprit plus serein. 

Suite à l’enlèvement il y avait eu des alertes enlèvements et Interpol avait aussi été impliqué dans les recherches. Elle explique que le prévenu n’avait pas voulu remettre l’enfant de peur de perdre ses droits. Chose qu’il a faite pour finir. L’avocate de la défense préconise des mesures probatoires. Le prévenu qui a un commerce à La Louvière y habiterait et ferait donc une demande de changement de domicile chose impossible en prison. Il ne serait plus autorisé à venir à Gilly. Mesut Yildirim s’engage à réaliser les démarches nécessaires pour reconnaître légalement l’enfant. 

Selon le procureur, le prévenu se servirait de l’enfant pour exercer des pressions sur la mère et pourrait récidiver. Jugement le 28 juin.