Charleroi Betterstreet, l’application collaborative entre la ville et le citoyen.

Betterstreet c’est une application utilisée par le service travaux de la ville et des citoyens pour signaler un problème et le résoudre. Mais comment ça se passe ?

La plupart des villes font une phase test, c’est notamment le cas de la ville de Thuin. Pour l’instant Betterstreet est activé mais n’est utilisé que par l’administration. Les citoyens informent par mail ou par téléphone le problème qu’il rencontre. Par exemple : des déchets clandestins, nid-de-poule, banc cassé, etc. Le personnel de la ville entre une fiche dans le programme Betterstreet, avec la localisation précise du souci rencontré. Dans un an, quand le programme sera utilisé correctement par l’administration, alors Betterstreet sera ouvert aux thudiniens.

Certaines villes ont déjà ouvert l’application pour les citoyens. Ce programme permet au service travaux d’être plus efficace et de mieux gérer la ville. Il faut cependant, que le service ne soit pas débordé. Le citoyen créé alors lui-même une fiche dans Betterstreet grâce à son ordinateur ou à l’application sur son smartphone. Il choisit si le problème apparaît sur l’espace public ou dans un bâtiment. Il peut prendre une photo et choisir une catégorie.

Ensuite la fiche apparaît dans le programme sous l’onglet “ouvert”. Le chef des travaux consulte la fiche, et l’assigne à un ouvrier qui réalisera le travail. L’ouvrier reçoit un bon de commande, qu’il remet lorsque le travail est réalisé. Ce qui permet une meilleure organisation du service. On peut ensuite consulter la fiche quand elle est résolue. Les citoyens peuvent voir en temps réel si le problème est traité, quand et comment.

Dans la région, seulement 4 communes utilisent Betterstreet : Fleurus, Farciennes, les Bons Villers et Thuin. La Ville de Thuin est la 39ème commune wallonne à l’utiliser. Depuis son activation en janvier 2018 elle a déjà 540 fiches créées et en a résolu 398. Fleurus qui a ouvert l’application à tous les citoyens a résolu 5.200 interventions en deux ans. L’application permet une collaboration entre la ville et les citoyens.