Charleroi

La classe à l'italienne au service de la Dream Team belge


Les cœurs battent chez Carlo et fils depuis la fantastique victoire de l'équipe nationale sur la prestigieuse équipe brésilienne. Toute l'équipe a retenu son souffle jusqu'à la dernière seconde pour d'un match qui retenue toute l'attention d'un pays au complet.

Le célèbre habilleur des Diables Rouge située à Châtelineau rue du Maréchal Foche connaît aussi une véritable succès story.

Tout commence en 1953, période faste pour les mines de la région. Le père, Carlo Melis, qui n'a qu'une petite boutique habille ses concitoyens italiens venus en Belgique pour le travail. Il leur confectionne des costumes aux accents du pays quitté. Le dimanche, souvent seul de congé, est destiné aux réunions en famille après la messe. Voulant délaisser leurs tenues de travail, ils optent pour les costumes de Carlo.

Au fur et à mesure, le savoir faire de l'expatrié est reconnu de tous et la boutique s'agrandit.

Le milieu sportif est aussi conquis par les costumes de la petite entreprise familiale.

Le courant passe avec les directions de club de division 1.

Les couturiers chatelettains habillent les Diables Rouges depuis 1998. Carlo et fils doivent pérennité au fait qu'ils sont réactifs et qu'ils peuvent compter sur leurs cinq couturières à temps complet pour retoucher en à peine 48 heures, les costumes des footballeurs.

Les couturiers sont certes les habilleurs des stars du foot mais ils comptent aussi parmi leurs clientèles l'équipe du Sporting de Charleroi depuis 1996. Fellice Mazzu est maintenant un ami. Le Sporting D'Anderlecht est aussi au client de Carlo depuis 2009. Fans de foot, supporters des deux deux sportings, ils sont aussi très fier de s'occuper du Standard de Liège avec qui les relations sont excellentes. D'autres clubs comme Zulte ont fait appel à l'entreprise mais « elle tient à concerver le maximum de temps aux clients plus normaux pour que eux aussi soient considérés comme des stars.»

La PME Carolo fourni aussi les vêtements de Michel Leconte directeur des sports de la RTBF du staff de Miss Belgique et également le cinéma Pathé.

Même si Steven Defour, Tieleman ou Witsel franchissent les portes assez souvent, la vie du magasin est construite autour de la satisfaction de l'ensemble de leur clientèle.

Domenico Dell'armi est administrateur délégué de chez Carlo et Fils. Il est une des personnes en charge des 2.500 m2 la surface commerciale divisées en sections sportwear, dames, kids et classique.

Ce mordu de foot est devenu au fils des années l'ami de bien stars du ballon rond. Cet abonné de la Juve loupe aucun grand match quitte à faire des aller-retours express.

Même s'il habille des vedettes telles Hazard, Lukaku et Fellaini il ne peut que souligner leur naturel et leur sympathie: «Quand nous les voyons nous avons l'impression de ce sont des gamins comme les autres. Ils sont farceurs et ne se prennent jamais de haut.»

Domenico, administrateur-délégué toujours à l'attaque

Domenico compte parmi ses amis un joueur dont il a été fan pendant toute sa carrière: Enzo Scifo. L'administrateur délégué est toujours surpris par la maîtrise du sujet de celui qui fut le plus jeune joueur de l'équipe nationale. Domenico confie que quand Thierry Henry lui a demandé d'où il était originaire, il a répondu Charleroi. A sa grande surprise le champion du monde de 1998 lui exprimer connaître cette ville car son ex coéquipier à Monaco Scifo en avait été entraîneur. 

Domenico interrompt même son récit pour s'étonner:"je ne comprends pas pourquoi une personne de cette qualité est sans club! Enzo a cette faculté de lire le jeu et de savoir ce que ressentent les joueurs. Il peut dire, dès le mi-temps, quelle sera l'issue du match!"

C'est un homme intarissable quand on évoque son équipe fétiche: la Juve. Il a d'ailleurs les yeux qui brillent et le poil qui se hérisse quand il évoque un de ses anniversaires. Lors d'un match de coupe d'Europe entre Bordeaux et la Juve, il demande à son ami footballeur Ciani une seule chose, le maillot de Del Piero.

A la fin du match Domenico et un de ces amis se rendent dans les vestiaires saluer Ciani. Celui-ci sort et offre son maillot de match à son accompagnateur. Michaël Ciani s'excuse: "je n'ai pas ton maillot Domenico." Il fait un pas de côté et dévoile Del Piero qui offre son maillot lui-même. Domenico tel un enfant sert le précieux cadeau contre lui oubliant qu'il est entouré des plus grands joueurs du monde. Il reste sans voix et ne pense pas a demander une photo tant il est pris d'émotion. Plusieurs ont proposé de le le lui racheté mais ce maillot n'a pas de prix.

A la question qui sera champion du monde il répond: " Dries Mertens m'a demandé une chemise plus longue pour qu'on ne lui voit pas son ventre quand lèvera la coupe!"