Charleroi La Sambrienne se donne les moyens de réduire ses inoccupés

Réduire le nombre de logements inoccupés : à Charleroi, c’est un enjeu prioritaire à la société d’habitations sociales La Sambrienne, où ils représentent environ 10 % du patrimoine locatif, soit un peu plus de mille biens sur un total de 9.615. Parmi eux, il y a une part incompressible qui correspond au volume d’habitations en cours d’attribution.

"Chez nous, cette part représente de 250 à 300 logements", selon le président Hicham Imane (PS). Il s’agit d’abord des logements qui réclament une rénovation light après le départ des locataires, ce qui est le plus souvent effectué en interne par les équipes techniques. Cette vacance est aussi due à la longueur des procédures d’attribution durant lesquelles les familles qui obtiennent un logement peuvent le refuser. Au-delà, quelque 700 appartements et maisons réclament des travaux plus lourds.

C’est pour s’attaquer à ceux-là que la Région wallonne vient d’attribuer un subside de 9 millions d’euros : cet argent va servir à financer le reconditionnement complet de logements inhabitables afin de les faire revenir sur le marché locatif. Un chantier d’une ampleur inédite pour cette catégorie de biens, selon le président.

"Les travaux ont été estimés à 12 millions d’euros, dont un quart devra être pris en charge par la Sambrienne", explique-t-on au cabinet de la ministre wallonne de tutelle Valérie De Bue (MR). "Avec 40.000 euros par inoccupé, nous allons pouvoir en reconditionner 300, mais l’objectif est d’en rénover un maximum."

Les travaux porteront sur l’amélioration de l’isolation (toiture et remplacement des menuiseries extérieures), des sanitaires et sur la modernisation de l’installation électrique.

"Nos locataires n’y gagneront pas qu’en confort : en renforçant l’efficacité énergétique des logements, nous allons leur permettre d’économiser parfois jusqu’à 100 euros de provisions de charges mensuelles", indique-t-il. Le président de la Sambrienne se veut particulièrement optimiste : pour Hicham Imane, "le marché public de travaux pourrait être déjà attribué dans le premier semestre de l’année prochaine".

Plus de 100 millions d’euros de travaux

Les chantiers en cours ou sur le point de débuter représentent plus de cent millions d’euros d’engagement : deux gros projets de construction vont en effet débuter à court terme. 

Il s’agit d’une part du programme aux parcs dans le quartier de l’ancien immeuble Appolo où la société va créer 162 logements dans les rues Motte et Jonet (dont 6 logements de transit) et du Cinquième élément à la Broucheterre où le programme prévoit de coupler un ensemble de bureaux à 150 habitations, dont 40 destinées à la vente et 30 kots étudiants. Ces deux chantiers se chiffrent à 36 millions d’euros. La démolition de l’ancien bâtiment du service maintenance a débuté, on évacue en ce moment les matériaux amiantés. Le chancre ne disparaîtra de la vue définitivement qu’en septembre, selon le président. 

Par ailleurs, la Sambrienne poursuit la rénovation de ses logements sociaux : après les 213 appartements de la résidence Harmegnies dans le quartier de la Garenne, elle va en reconditionner 324 à la Cité Parc où l’entièreté des buildings aura été traitée. Ces deux opérations s’élèvent à 23 autres millions d’euros, elles visent à améliorer le confort des locataires.