Charleroi

Décidé lundi soir au conseil communal, ce règlement a été abrogé mardi matin.


Si certains règlements ont la dent dure comme le code Napoleon qui subsiste depuis plus de deux siècles, d'autres sont promis à une durée de vie nettement moins longue: le permis de végétaliser de la ville de Charleroi n'aura même pas duré ce que durent les roses. Douze heures, et encore. 

A peine adopté au conseil communal lundi soir, il a été retiré ce mardi matin en collège communal: il établissait un cadre rigoureux pour l'installation de bacs et de jardinières sur l'espace public. Interdiction d'utiliser des pots en bois ou en plastique, interdiction de choisir des couleurs vives pour les fleurs et les plantes, obligation d'obtenir une autorisation administrative du bourgmestre.

La ville y renonce pour se donner le temps d'une concertation avec les citoyens. Elle entend nouer un dialogue pour reformuler la réglementation. 

Objectif: sécuriser l'espace public et favoriser son embellissement.