Charleroi Le mouvement citoyen d’Eric Goffart part en campagne avec 55 propositions.

Un peu plus de 6 mois après avoir annoncé le lancement de son mouvement "C +", Eric Goffart a réuni autour de lui ses colistiers du CDH, des membres de Défi et d’Ecolo, mais surtout une majorité de citoyens - de la technicienne de surface au dirigeant d’entreprise - pour l’épauler dans la campagne.

"On est reparti de zéro pour monter un programme qui correspond vraiment à ce que les gens attendent", promet Eric Goffart. "On a fait une vingtaine de réunions, on a participé à des conférences, des visites d’entreprises… bref, on est allé sur le terrain, c’est le seul moyen de faire de la politique. Et derrière chacune des propositions, il y a un visage."

L’ambition , c’est de devenir la 2e force politique à Charleroi, "derrière le conglomérat PS-PTB qui s’adresse au même public, ceux qui veulent le tout gratuit". S’il n’est pas cité, le MR est donc en ligne de mire… et pour cause, on retrouve des thématiques libérales dans les propositions : "on veut un échevin des Indépendants, pour tous ceux qui ont des difficultés à créer leur propre emploi. Il faut arrêter de croire que c’est facile de monter une petite boîte. Au niveau propreté, il faut beaucoup plus sévir, en utilisant les caméras mobiles par exemple. On veut renforcer la présence policière de proximité aussi, et que la commune propose aux chômeurs de participer à des chantiers d’utilité publique, via la Mirec et le Forem, pour tenter de se remettre sur le marché de l’emploi qui n’est pas facilement accessible."

Mais les thématiques sociales ne sont pas mises de côté pour autant : "On veut introduire une clause sociale dans les marchés publics (une proposition déjà avancée par Ecolo, NdlR) et réinstaller les antennes du CPAS qui ont disparu des quartiers, alors qu’on sait qu’il faut aller chercher les gens dans le besoin, parce qu’il y a souvent une forme de gêne autour des aides publiques."

55 propositions ont été couchées sur papier après de longs débats (retrouvez-en cinq ci-dessous, le reste sur www.charleroicplus.be d’ici peu). 55, comme les 55 quartiers de Charleroi, conclut Goffart avec un clin d’œil.