Charleroi Au moins cinq faits ont été recensés ce mardi, dans la région de Charleroi.

C’est une phénomène qui se propage dans la région de Charleroi depuis le début de l’été : chaque jour ou presque, les forces de l’ordre doivent constater des arrachages de chaîne. Les victimes sont le plus souvent des personnes âgées. Des proies faciles pour ces voleurs à la tire qui agissent le plus souvent par surprise, en utilisant la ruse ou en faisant usage de violence.

Ce mardi, cinq faits ont été recensés sur l’arrondissement judiciaire de Charleroi. Le premier est survenu, vers 5h15, sur l’avenue des Alliés, dans le centre-ville. Une personne qui circulait seule à pied a été accostée par deux individus qui dialoguaient en arabe. L’un d’eux lui a porté un coup et lui a arraché son collier. L’auteur a alors réclamé les bagues de la victime qui a appelé à l’aide, ce qui a mis en fuite son agresseur.

Vers 11 heures, un automobiliste qui venait de se stationner près de son domicile de l’avenue Meurée à Marcinelle avec sa mère a vu trois hommes fondre sur eux et leur arracher leurs chaînes de cou. La personne âgée a d’ailleurs été projetée au sol suite à cette agression.

A 17 heures, c’est dans la rue de Soleilmont à Ransart qu’une personne a été accostée par un homme qui a fait mine de se renseigner sur la location d’appartements. Il a profité d’un moment d’inattention de la victime pour lui arracher sa chaîne et rejoindre un véhicule garé à proximité et dans lequel se trouvaient trois complices.

Peu après, sur l’avenue de Waterloo à Charleroi, une victime qui se rendait à l’agence ING pour y prélever de l’argent a été agressée par l’arrière par un individu qui lui a volé sa chaîne. Il semble que l’auteur faisait partie d’un attroupement que le préjudicié avait croisé peu avant, devant le snack « Anatolia ».

Enfin, vers 17h15, une dame âgée de 82 ans a été lâchement attaquée par un ou plusieurs individus, alors qu’elle se trouvait devant son domicile de l’allée des Tilleuls à Châtelineau. Là encore, le ou les auteurs lui ont dérobé sa chaîne et son sac à main. En état de choc, la victime n’a pu donner de précisions sur ses agresseurs.