Charleroi L’asbl sida IST Charleroi-Mons parcourt l’entité et informe des comportements à risques.


Ce samedi 1er décembre est la journée internationale de la lutte contre le Sida.

À cette occasion, l’asbl IST/Sida sera présente dans différents points de la ville pour rappeler à tous les dangers des rapports sexuels sans protection. L’équipe commence ce vendredi en garant son bus sur la place Verte pour offrir conseils, préservatifs et rubans rouges aux passants.

Même si en 2017 on a remarqué un nouveau recul du nombre de personnes atteintes du VIH avec 890 cas détectés contre 915 en 2016, il ne faut en rien relâcher les efforts de conscientisation des risques.

Tout au long de l’année, l’équipe de Charleroi accompagne les personnes qui le souhaitent dans la démarche de faire une détection d’IST. Il est tout à possible, après une prise de rendez-vous de se rendre sur place et de procéder à un test avec résultat immédiat.

Rudy Gooris, un des responsables de l’asbl commente : "il ne faut pas arrêter d’en parler. S’il est possible de soigner les maladies sexuellement transmissibles, je rappelle que le sida ne se guérit pas. Je sais personnellement à quel point c’est stressant de faire un test mais c’est très important de le réaliser dès qu’il y a un doute. Nous nous rendons chaque semaine avec le bus à Marchienne-au-Pont et sur les aires d’autoroutes de Fontaine et de Heppignies. Contrairement aux idées reçues se sont les 30- 50 ans qui ignorent le plus les risques. L’école est toujours un endroit où il est possible d’être sensibilisé. Il n’y a pas que le sida, il y a la syphilis et la chlamydia"

Rudy et ses collègues sillonnent toutes l’entité pour proposer au public à risque des seringues propres et des préservatifs. Si les relations sexuelles constituent un moyen de propagation des maladies, il faut avoir en mémoire que c’est par le sang qu’il y a contamination.