Charleroi L’ULB et l’UMONS s’associent pour offrir deux nouveaux bacheliers et un master à Charleroi.

D’ici 2021, le projet du Centre Universitaire Zénobe Gramme (CUZG) verra le jour. Pour 25 millions d’euros, cinq opérateurs (l’ULB, l’UMONS, l’Université ouverte, la province du Hainaut et la Ville de Charleroi) se sont associés afin d’augmenter l’offre d’enseignement supérieur et de formation en créant une université à Charleroi.

En terme d’accessibilité à l’enseignement, le Hainaut est défavorisé, c’est encore plus le cas à Charleroi. “A Charleroi, pour 10.000 habitants, seulement 20 d’entre eux y entament des études universitaires, toute institution confondue. Contre 22 pour l’ensemble de la province et 27 pour la communauté française”, annonce Calogero Conti, le recteur de l’UMONS. L’ULB et l’UMONS s’associent pour répondre aux besoins d’une ville particulièrement défavorisée en termes d’accès à l’enseignement universitaire. Ils créent donc deux cursus de bachelier de plein exercice et un master de spécialisation. Ceux-ci seront accessibles dès la prochaine rentrée scolaire.

Ces deux bacheliers s’ajoutent à ceux déjà organisés par l’UMONS à Charleroi en sciences appliquées et en sciences de gestion. Les bacheliers ajoutés sont en sciences humaines et sociales et en sciences biologiques. Quant au master, il complète l’offre de formation continue. C’est un master de spécialisation en management territorial et développement urbain, ce qui est totalement dans l’actualité carolo puisque la ville est en cours de développement.

Cette nouvelle offre de formation devrait favoriser l’inscription d’étudiants à Charleroi. L’ULB et l’UMONS, deux opérateurs qui joue un rôle majeur dans le développement de Charleroi et de son enseignement, souhaitent accroître le nombre de jeunes poursuivant des études supérieures dans l’arrondissement. Notamment afin de développer les pôles importants de Charleroi, comme le biopark. Mais également pour permettre à tous de faire des études. Seulement 18,1 % de la population de Charleroi métropole dispose d’un diplôme de l’enseignement supérieur, alors que la moyenne wallonne est de 23,9 %.

À la rentrée 2019, les deux universités lanceront un nouveau bachelier en ingénieur civil. Ces nouveautés permettront à Charleroi de se développer. L’objectif pour la ville est d’atteindre les 10.000 étudiants en un an. Pour ce qui est des travaux de l’université, ceux-ci commenceront dans les mois à venir.