Charleroi Le parquet dénonce la « mauvaise foi crasse » des prévenus.


Karim et Hossam ne sont pas les plus doués lorsqu’il s’agit de mentir. Ces deux individus en séjour illégal se sont fait pincer à Anderlues, le 5 mai dernier, avec un sac rempli de 80 pacsons de cocaïne et d’héroïne, ainsi que de l’argent liquide. Et dès le départ, leurs déclarations sont parties dans tous les sens. 

Karim, lui, a reconnu vendre depuis 4 semaines avant de se rétracter à l’audience : « j’ai trouvé le sac dans un buisson, je ne savais pas ce qu’il y avait dedans. Si j’ai avoué, c’est parce que les policiers m’ont frappé », a-t-il déclaré devant le tribunal correctionnel en omettant que lors de cet interrogatoire, il était insisté d’un interprète qui n’a signalé aucune violence policière.

Hossam, lui, a carrément menti sur son âge. Les examens osseux et dentaires ont prouvé qu’il n’était pas mineur, comme il le prétendait. Il explique aussi qu’il ne savait pas ce qu’il y avait dans le sac, mais qu’il l’a jeté à la demande de son complice… Bref, on pédale dans la semoule. 

« C’est de la mauvaise foi crasse », a grondé la substitute Van Hollebeke qui demande des peines de prison ferme en précisant que la police avait déjà trouvé un sac de drogue de la même couleur, au même endroit, quelques semaines auparavant. « C’est bien la preuve que les prévenus ont pu le découvrir aussi », a rebondi Me Vanardois qui sollicite un sursis pour les deux illégaux. 

Jugement vendredi.