Charleroi

La police locale de Charleroi est intervenue vendredi matin pour un différend familial à Charleroi-Nord. Un homme de 53 ans venait de blesser son ex-femme au marteau et de poignarder son fils. Confronté aux policiers, l'auteur a refusé de jeter son arme et a continué à avancer vers les inspecteurs malgré les premiers tirs qui l'avaient atteint. 

Les faits sont survenus vers 08h00, dans la rue de la Cité à Charleroi-Nord, a confirmé le procureur du Roi de division, Vincent Fiasse, lors d'une conférence de presse. Thierry S., qui venait de séparer de son épouse, était revenu chercher quelques affaires chez lui lorsqu'une altercation a éclaté. L'auteur s'est emparé d'un marteau et a porté plusieurs coups à son ex-femme, l'atteignant notamment à la tête. Le fils est alors intervenu et a été poignardé à plusieurs reprises par son père qui a pris la fuite.

Alertée, la police locale de Charleroi a envoyé plusieurs équipes sur place. Une première patrouille, bientôt suivie d'une deuxième, a intercepté l'auteur à l'angle de la rue voisine. L'homme était toujours porteur d'un grand couteau de cuisine et se montrait menaçant. Malgré les injonctions des policiers, il a continué à s'avancer vers eux. Les deux premiers inspecteurs, se sentant en danger, ont ouvert le feu. "Malgré les premiers projectiles qui l'ont atteint au thorax, le suspect a continué à avancer, ce qui a déclenché de nouveaux tirs", confirme le procureur du Roi de division. "Le troisième policier, voyant ses confrères menacés, a lui aussi ouvert le feu. Au total, le suspect a été atteint à une dizaine de reprises."

Un périmètre de sécurité a rapidement été établi et une instruction a été ouverte sur les tirs policiers, l'action publique étant éteinte pour les faits à l'égard de l'épouse et du fils à la suite du décès de leur agresseur. "Une reconstitution a été effectuée dans la foulée en présence des témoins et des policiers impliqués. A ce stade, il semble établi que les inspecteurs ont fait un usage légitime de leur arme", précise Vincent Fiasse.

Aux dernières nouvelles, le fils, poignardé à la tête et au thorax, se trouve toujours dans un état critique. L'épouse, elle, est grièvement blessée mais serait hors de danger.

© FVH
© FVH
© FVH
© FVH