Charleroi Leur rénovation sera prise en charge par la Ville.

Quand une route est construite sur le domaine privé, il appartient légalement à son propriétaire d’en assurer l’entretien. Cela vaut aussi bien pour des lotissements résidentiels privés que des cités de logements sociaux, aménagées sur des terrains appartenant à leur société de gestion.

Ce lundi, c’est à l’initiative de l’échevin des Travaux et de la Voirie Eric Goffart (CDH) que le conseil communal a marqué son accord au principe de la reprise de 60 rues desservant des cités de la Sambrienne. Cela représente un réseau d’une longueur de 15 kilomètres, dont le caractère d’utilité publique a été validé. Son entretien constituait une charge non négligeable pour la société d’habitations. A contrario, toute une série de passages aménagés en parkings et voies d’accès réservées aux usagers des immeubles n’ont pas été intégrés dans la liste. L’intention est d’améliorer le confort des usagers et d’améliorer la sécurité routière.

Le transfert s’effectuera en plusieurs phases, progressivement. Dans un premier temps, seules 22 des 60 rues identifiées feront l’objet d’une convention : ce sont celles qui se trouvent en bon état et ne réclament aucune rénovation. Les 38 autres seront cédées au gré des possibilités de remise en état : "C’est par exemple le cas de l’allée Verte à Jumet, qui depuis la construction de l’hôpital Marie Curie est devenue un important axe de transit", précise le président de la Sambrienne Hicham Imane (PS).

Selon lui, le dossier voit l’aboutissement d’une attente de plus de 30 ans. Pour établir la liste, il a fallu mener un minutieux travail de mesurage et d’évaluation : les besoins d’investissement sont estimés à 2,9 millions.

Le collège communal est désormais chargé d’établir la procédure. En pratique, une première convention de reprise sera établie pour la liste des 22 rues. Pour celle des 38 autres, plusieurs conventions devront être signées pour assurer leur intégration progressive dans le domaine de la Ville ainsi que leur réfection. Le conseil communal devra avaliser ces décisions. De son côté, la Sambrienne assurera la gestion des espaces verts bordant ces axes.