Charleroi

Charleroi n’a pas présenté sa candidature au label commune pédestre.

Valoriser les sentiers et chemins, ce n’est pas seulement bon pour la mobilité : il y a de réelles plus values à le faire en terme de patrimoine, d’écologie, de loisirs et de tourisme.  Pour encourager les villes et communes à le faire, l’ASBL Sentiers.be a conçu le label “communes pédestres.”

Charleroi n’y est pas candidate, en tout cas pas tout de suite. Officiellement, elle a manqué de temps pour remplir la grille de critères imposée par l’association. C’est ce qu’explique l’échevine du Tourisme Anne-Marie Boeckaert (PS) dans le dernier bulletin des questions écrites du conseil communal.

Dans ce domaine, les initiatives pionnières ont toujours été citoyennes : c’est de manière isolée, sans soutien, que Micheline Dufert et Francis Pourcel ont décidé de créer un itinéraire de randonnées à travers les terrils. On en mesure désormais le potentiel d’attractivité : la ville a embrayé, après le centre culturel l’Eden qui a encouragé le projet.

Comme le rappelle l’ASBL Sentiers.be sur son site internet, les petites voies de mobilité pédestres permettent de se déplacer de manière sécurisée d’un point à l’autre, mais aussi d’accéder au patrimoine paysager, architectural, historique.

Parce qu’elles sont souvent un refuge pour la flore et la faune, elles favorisent la biodiversité. Enfin, elles peuvent devenir un véritable produit touristique.

Le succès de la boucle noire en donne la mesure : près de 600 participants à la marche organisée le dernier dimanche d’avril par le centre culturel.

Pour Boeckaert, “Charleroi a tout à gagner à mieux valoriser son réseau de chemins vicinaux.” Une actualisation de l’atlas des sentiers qui date du 19ème siècle s’impose comme une évidence, c’est ce que souhaite l’office de Tourisme, dit l’échevine. En réalité, rien n’avance. C’est ainsi que le groupe de travail qui devait s’en occuper a été dissout, à l’initiative de l’ASBL Charleroi Nature.

Si la ville a le pouvoir d’améliorer les choses, elle ne semble toujours pas en avoir la volonté.