Charleroi Magnette remet au pas ses échevins Cyprien Devilers et Ornelle Cencig

À Charleroi, l’avenue Paul Pastur se mue en champ de mines électoral : au printemps, ça avait déjà fait boum entre le bourgmestre Paul Magnette et son colistier Elio Paolini, issu de la même section locale.

En cause : une pétition des commerçants locaux, pour s’opposer à la suppression du parking dans le centre de la localité. Une véritable fronde contre le projet de bus à haut niveau de service (BHNS) de la majorité.

Cette fois, c’est avec les deux échevins MR que ça clashe : le bourgmestre est furax. Ce mercredi, Cyprien Devilers et Ornella Cencig ont en effet exprimé tout le mal qu’ils pensaient de l’avant-projet de réaménagement routier présenté en collège par la Société régionale wallonne du transport (SRWT). Pour eux, il faut se donner le temps et les moyens de choisir les bonnes options. Certaines d’entre elles posent problème, notamment l’intention de mettre à sens unique le bas de l’avenue Paul Pastur, sur près de 800 mètres.

Des amendements s’imposent selon Cyprien Devilers qui dit avoir découvert le projet, et été mis au pied du mur. Des propos sévèrement critiqués par Magnette qui y voit un nouveau coup de canif dans le contrat de majorité. "Je rappelle que les trois partis de notre coalition PS-MR-CDH ont voté le plan communal de mobilité et le principe d’améliorer l’offre de transports en commun vers le sud avec la création d’un BHNS. Si on ne le fait pas, l’avenue Pastur se trouvera endéans les 5 ans dans le même état d’engorgement que la N5 aux heures de pointe. Dans ce cadre, un dialogue s’est noué avec la SRWT. Je ne suis pas personnellement convaincu par la mise en sens unique du bas de l’avenue Pastur, j’attends des éléments et des chiffres pour en objectiver l’intérêt et l’impérieuse nécessité. Mais démolir une option avant d’être en capacité de l’évaluer me semble totalement incorrect, même en période électorale."

Le bourgmestre en a parlé ce mercredi matin à Olivier Chastel. "Nous avons convenu d’attendre les réponses pour prendre position de manière officielle en collège. Dès lors, la sortie précipitée et électoraliste des échevins MR me paraît déloyale." Le bourgmestre et son deuxième échevin se sont étripés plusieurs fois par presse interposée.

Le bourgmestre s’engage à ce qu’une consultation préalable des riverains soit organisée avant la mise à l’enquête publique. Cela viendra probablement pour la fin de l’année. Ambiance.