Charleroi Alors que la ville basse était encore en travaux Julien et Sofian ont toujours cru en leur projet.


Depuis 3 ans deux carolos, Julien Warrand et Sofian Salamat, ont eu l'idée de profiter des espaces rénovés des quais de Sambre pour y implanter les désormais bien connus Apéros des Quais.

Avec ce projet, c'est la ville basse qui trouve sa propre vie et son propre rythme. Après le travail ou en soirée entre amis ou famille, les Apéros des Quais sont le rendez-vous prisé de milieu de semaine.

Au départ, un simple constat : Charleroi ne possède pas d'événements récurrents pour la belle saison comme à Bruxelles ou Namur. Bien sûr, il y a les Wake Up mais celles-ci se déroulent dans différents endroits et à une fréquence de une manifestation par mois.

Dès la présentation de leur projet il y a 3 ans, tous les partenaires se sont montrés enthousiastes d'une telle initiative. A l'époque, La Place Verte n'est qu'un trou béant au milieu de la ville. Voilà donc l'occasion d'attirer du monde dans une partie de la ville désertée de tous. Les spéculations sur l'intérêt du centre commercial Rive Gauche sont sur toutes les lèvres et chacun y va de son avis sur "Charleroi ville morte".

Julien et Sofian présentent le projet dans un esprit "Charleroi ville forte". Les autorités communales foncent et octroient les autorisations nécessaires. La police de Charleroi en fait de même. Dans la foulée, il se crée également un partenariat avec Tibi pour la récolte des déchets, le tri et l'utilisation de gobelets réutilisables. Des DJ's au service de sécurité, les organisateurs croient au potentiel des partenaires carolos.

Au terme de la première année, les organisateurs comptent de 300 à 400 personnes qui fréquentent les Apéros. La deuxième année, Rive Gauche a été inauguré et le public continue à venir grâce à la bonne réputation de l'événement qui se veut familial, gratuit et ouvert à tous.

Dans l'événementiel carolo, Julien et Sofian sont bien connus. Ils sont en partie en charge de l'organisation de la brocante des quais et de la guinguette de Charleroi.

Aujourd'hui, l'événement est devenu un incontournable de l'été et 1.500 à 2.000 personnes se présentent chaque mercredi sur deux sur le quai Arthur Rimbaud. Le succès n'est plus à démontrer. Le public vient de loin pour apprécier l'ambiance familiale en toute sécurité. 

Si le rendez-vous est connu de bon nombre de carolos, le principal ennemi est la météo. En cas de pluie, les organisateurs n'ont d'autre choix  que d'annuler mais cette année ils ont été particulièrement gâtés par une météo complice.

Pour accueillir les visiteurs, une équipe se met au travail dès le levé du jour pour baliser les espaces, y construire le podium de la sono et installer les bars. Les commerçants des alentours sont ravis car le public fait quelques achats avant de passer sur les quais. D'un point de vue financier, même si les organisateurs restent discrets sur les recettes, ils avouent avoir des partenaires en or comme leur brasseur et Alexandre Bosman patron de la société de sonorisation Event Coulisse.

Ce rendez-vous n'est pas une énième activité sur les quais Arthur Rimbaud mais un acteur supplémentaire du développement économique et culturel de la ville basse avec notamment le Quai 10 et la Manufacture Urbaine. Certains restaurateurs de Rive Gauche sont présents dans des food trucks et les brasseurs locaux trouvent aussi l'opportunité de proposer leurs réalisations. L'hôtel Van Der Valk (Hotel Charleroi Airport) y a même un espace réservé pour ses clients.

Les organisateurs se sont constitués en asbl et reversent les bénéfices à des associations de la région.