Charleroi Neuf écoles vont bénéficier de travaux économiseurs d’énergie.

Les économies d’énergie, c’est bon pour la planète et pour le portefeuille. À Charleroi, la Ville a conclu une convention avec l’intercommunale Igretec pour l’équipement de ses bâtiments. L’intercommunale préfinance les études et lance les marchés publics. La Ville la rembourse au terme de l’exécution des travaux.

Neuf écoles sont retenues : les contrats portant sur les deux premières ont été approuvés au dernier conseil communal. Il s’agit de l’école Cobaux à Charleroi et de l’école industrielle de Jumet. La première réclame une rénovation lourde : remplacement des menuiseries extérieures, isolation des murs, chauffage, modernisation de l’éclairage, pose de faux plafonds et installation d’un système de ventilation à double flux avec récupération de chaleur.

Avec l’aménagement de classes temporaires pendant la durée du chantier, le coût de l’opération a été estimé à 4,5 millions TVAC, y compris le subside Ureba pour l’amélioration de l’efficacité énergétique. À la clé : une économie de consommation d’énergie de l’ordre de 36.000 euros par an.

À Jumet, l’école industrielle bénéficiera du même programme avec, en plus, le placement d’un ascenseur pour les PMR. La facture sera de l’ordre de 3,1 millions, avec un subside Ureba de 193.000 euros. Les gains énergétiques ont été estimés à 21.000 euros annuels.

Sept autres écoles suivront : le centre éducatif communal et l’école Fond Jacques à Couillet, le conservatoire Arthur Grumiaux et l’école du Roton à Charleroi, les écoles du Centre à Roux et Marcinelle et l’école de la Cité Parc.