Charleroi

Au conseil communal, l'échevine Françoise Daspremont s'est exprimée pour le collège.


Souvenez, on vous parlait la semaine passée des propositions du PTB et d'Ecolo, dans l'opposition à Charleroi. Il s'agissait de proposer de marquer le coup, suite aux tueries perpétrées à Gaza par l'armée israélienne, qui ont vu une soixantaine de Palestiniens mourir sous les balles de la police.

Ecolo prépare depuis plusieurs mois déjà une motion pour exclure des marchés publics des entreprises qui viennent d'un pays ne respectant pas les droits de l'homme ( "On parle bien sûr d'Israël, même si légalement on ne peut pas le dire" , nous confiait Xavier Desgain). Le PTB, lui, a ajouté les propositions suivantes: faire flotter le drapeau palestinien sur l'Hôtel de Ville, tout comme l'avait été le drapeau LGBT lors de la journée internationale le 17 mai, et envisager un jumelage avec une ville palestinienne.

Présentés lors du conseil de ce lundi soir, ces points ont été balayés, avec grâce d'accord, mais balayés tout de même par la majorité PS-MR-CDH.

Pour l'échevine Françoise Daspremont (PS), qui a pris la parole pour répondre à l'interpellation de Sofie Merckx (PTB), "les tueries de Gaza par l'armée israëlienne sont la suite d'une décision irresponsable prise par le président des Etats Unis (la décision de bouger l'ambassade américaine à Jérusalem, NdlR)."

Par contre, l'échevine ajoute: "ces propositions sont intéressantes et ce que vivent les Palestiniens ne laisse personne indifférent, mais elles seraient inefficaces. C'est le genre d'impulsions qui doivent venir de la Région, du Fédéral et de l'Europe. Les partis présents à ce conseil doivent porter ces débats auprès de leurs niveaux de pouvoir respectifs." Le camouflet au MR est à peine masqué.

Et d'ajouter: "concernant le drapeau, sachez que vos propositions ne peuvent pas nuire à la tranquillité publique, et il faut qu'elles ne soient pas contre-productives pour le bien vivre-ensemble à Charleroi." (sic.)

Par contre, le collège a mis en avant la collaboration qui existe déjà entre les écoles palestiniennes et carolos, par exemple la HEPH Condorcet (ex-IPSMA) a déjà des échanges avec une école de Bethléem.

"Mais il faut éviter la démagogie: pour le boycott d'Israël, sachez qu'il est impossible d'exclure les produits venants de colonies en Palestine, parce qu'on n'a aucune manière de savoir quels produits sont concernés. Je vous rejoins totalement sur la volonté d'exclure des marchés publics ceux qui ne respectent pas les droits de l'homme, mais on ne peut pas exclure un Etat, que les soumissionnaires. Et ça nécessitera un énorme boulot de juristes et d'avocats pour s'assurer qu'on ne contrevient pas à la loi. Enfin, pour le jumelage, la Ville de Charleroi a gelé ces dispositifs afin de moderniser sa collaboration avec les autres villes."

Un long discours, fort bien écrit mais signifiant "non à vos propositions" , qui s'est fait dans le silence. Avant la réplique de Malika El Bourezgui (Ecolo), sur le ton de l'énervement et l'exaspération, en déplorant que la Ville refuse de prendre une position claire et franche. Réplique qui s'est terminée dans les applaudissements d'une partie du public.