Charleroi Le "justicier" écope de 3 ans de prison avec sursis, dont une année ferme.


La nuit du 26 octobre 2013, une patrouille de la police des chemins de fer a eu l’attention attirée par une camionnette stationnée sur le chemin du halage à Montignies-sur-Sambre. Quelle ne fut pas la surprise des inspecteurs de découvrir deux jeunes pieds et poings liés à l’intérieur, et un troisième individu étendu sur le sol, entravé lui aussi et portant de nombreuses traces de coups.

Inutile de dire que Ludovic, Sammy et Dayan, les trois victimes, étaient en panique et qu’ils ont bien cru qu’ils finiraient au fond de la Sambre. Pourquoi cette mise en scène ? Tant les trois jeunes que Yasin K., l’auteur des faits, sont restés assez vagues. Ce que l’on sait, c’est que Yasin K. a embarqué tour à tour les trois "otages" avant de les ligoter avec des liens Colson. Sachant que l’auteur était surnommé "Psycho" dans son quartier, Ludovic avait refusé de grimper dans la camionnette, mais Yasin K. l’y a finalement contraint.

Une fois sur le halage, le ravisseur a sorti Sammy du véhicule pour le tabasser. "Visiblement, il voulait savoir qui était l’auteur d’un vol commis au café le Provençal", a précisé la substitute Marr à l’audience. "Toutefois, ce mobile de redresseur de torts n’a jamais été confirmé. Les victimes ont cru leur dernière heure arrivée d’autant qu’on a retrouvé un pistolet, deux couteaux de cuisine et une machette dans la camionnette. Bref, on ne connaîtra jamais les intentions réelles du prévenu et on ne saura pas s’il avait des complices. Vu la gravité des faits, je requiers 40 mois de prison."

En l’absence de son client parti faire son service militaire en Turquie, Me Sonia Martines a plaidé le sursis pour ce qui excède les 5 mois de détention préventive déjà subis. L’avocate n’a pas contesté cette version de "chevalier blanc" qui a voulu faire peur à trois garnements en leur collant une trempe.

Le tribunal a finalement tenu compte de l’écoulement du temps, mais également du traumatisme subi par les victimes. Yasin a donc écopé de 3 ans de prison avec sursis, dont une année ferme.