Charleroi

Les Farciennois sont les plus pauvres, Ham-sur-Heure/Nalinnes occupe le top du hit parade.

À Farciennes, les revenus renseignés sur les feuilles d’impôt (22.571 euros en moyenne) sont 53 % en dessous de ceux déclarés par les habitants d’Ham-sur-Heure Nalinnes (36.799 euros). L’écart est de 14.228 euros. Ces chiffres sont tirés de la dernière édition de l’atlas socio-économique, ils portent sur l’année 2014.

L’étude montre que malgré une amélioration du niveau des revenus entre 2012 et 2014 (+5,5 %), l’écart continue à se creuser entre la région de Charleroi Sud Hainaut et le reste du pays. En 2014, la moyenne des revenus y était de 26.530 euros par déclaration, soit 902 euros en moins que dans le Hainaut, 3.065 euros en moins qu’en Wallonie et 5.125 euros en moins qu’en Belgique.

Dans la zone, sept communes présentaient alors des revenus au-dessus de la moyenne nationale : Ham-sur-Heure/Nalinnes, Gerpinnes, Les Bons Villers, Montigny-le-Tilleul, Pont-à-Celles, Lobbes et Thuin. Les quatre premières citées se trouvaient même au-delà de l’indice de la Flandre, qui s’établit à 33.519 euros.

À l’inverse , Farciennes, Charleroi, Châtelet et Momignies tiraient le résultat vers le bas : ce sont les villes et communes où la proportion de diplômés du supérieur demeure la plus basse et où les taux de chômage sont les plus hauts.

À Charleroi Sud Hainaut, un habitant sur dix déclarait en 2014 un revenu de plus de 50.000 euros.

Dans le même temps, ils étaient 14,1 % à percevoir moins que 10.000 euros par an, avec des pics à Momignies (15,3 %) et Charleroi (15,1 %).