Charleroi L’intercommunale avait débuté ses activités de propreté le 1er mars.

Dans le dernier bulletin des questions écrites du conseil communal de Charleroi, c’est à la demande du conseiller MR Julien Paquet que l’échevin Cyprien Devilers en charge de la Propreté publique détaille l’organisation de l’intercommunale Tibi pour le nettoyage de l’intra-ring et le service de balayage en périphérie.

Depuis le début de la mission le 1er mars jusqu’au 22 mai, c’est-à-dire en l’espace de près de trois mois, 244 tonnes d’ordures ménagères et de déchets incinérables ont été collectées. Il faut y ajouter 25,6 tonnes d’encombrants (vieux meubles, salons, literie, etc.), 172 tonnes de boues de balayeuses, 2 tonnes de métaux et 2,5 tonnes de petits équipements électriques, soit un total de 446 tonnes.

Les horaires de service du personnel vont de 5h30 à 22h du lundi au samedi, et de 10 à 18h le dimanche. Selon l’échevin, "Tibi assure donc une présence permanente en centre-ville pour le balayage manuel et mécanisé, la collecte des dépôts clandestins et la vidange des quelque 500 corbeilles publiques. L’intra-ring a été divisé en 12 secteurs dont 3 à forte fréquentation et cheminement piéton. "Ils sont systématiquement occupés par un agent avec un chariot ou un aspirateur de travail. En périphérie, la mission de balayage mécanisé concerne 1.500 kilomètres de trottoirs hors places et esplanades", rappelle Cyprien Devilers : 96 sous-secteurs ont été définis dans les anciennes communes. Nous y avons mobilisé deux types de véhicules de capacités différentes.

En l’espace de près de trois mois, 59 % de l’extraring ont été couverts par le passage d’au moins une balayeuse mécanique. En fréquence cumulée, Tibi en est à une couverture de 158 %. L’ensemble des activités sur le terrain est assuré par 25 chauffeurs et 41 balayeurs/convoyeurs répartis en quatre équipes, sous la direction de brigadiers.