Charleroi

Ils cachaient la drogue dans des meubles importés par containers du Maroc


Ce jeudi 21, le tribunal correctionnel de Charleroi a rendu son verdict dans un dossier de trafic de drogue entre le Maroc et la Belgique acheminés par containers au port d'Anvers.

7 prévenus comparaissaient devant le tribunal.

Mohamed Raiss a été reconnu coupable de trafic de drogue et reconnu également comme dirigeant les opérations. Il a été condamné à 8 ans de prison, 24.000 euros d'amende et le tribunal a exigé le confiscation de 800.000 euros. Gitta Agorsky qui était l'importatrice pour Mohamed Raiss des containers et la responsable d'un commerce de meuble d'artisanats marocain servant à dissimuler les produits stupéfiants écope de 5 ans de prison et 8.000 euros d'amende. Elle n'est pas incarcérée immédiatement. Abdelkarim El Hankouri écope lui de 18 mois. Fakria B. (épouse de Mohamed Raiss) est acquittée. Aboubakr Azaki est acquitté. Ali H'Midouch. est acquitté. Mohammadi Ben Haddi est acquitté.

Ils étaient tous inculpés pour un trafic de drogue.

En mars 2017, la police locale de Châtelet-Aiseau-Farciennes apprenait l'existence d'un trafic international de stupéfiants entre la Belgique et le Maroc. Mohamed Raiss, gérant d'un snack de Châtelet, était au centre des investigations, au même titre que Gitta Agorsky, une sexagénaire qui menait une activité de vente de produits d'artisanat marocain. Cette dernière faisait revenir des containers par bateau au port d'Anvers. Ceux-ci étaient remplis de tables en fer forgé sous les carrelages desquelles étaient cachés des pains de cannabis. pour s'assurer de la réussite de leur plan, ils avaient réalisé plusieurs tests.

En juin, Mohamed Raiss était intercepté à son retour des Pays-Bas avec 350 grammes de cocaïne pure. Deux jours plus tard, les enquêteurs organisaient une opération de flagrant délit à Deurne et découvraient 225 kilos de résine de cannabis dans un container. Les perquisitions avaient encore permis de saisir une importante somme d'argent et 500 grammes de cocaïne, mais également de mettre au jour une plantation de cannabis dans un entrepôt voisin du snack de Châtelet.

Les sept prévenus avaient été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Selon la substitute Coduys, Mohamed Raiss était le dirigeant de ce trafic. "C'est lui qui a payé la formation de Gitta Agorsky afin qu'elle monte sa société. Il se chargeait de tous les frais et lui versait un salaire de 1200 euros par mois. S'il existait clairement une filière hollandaise, c'est lui qui dirigeait le volet belge", a déclaré le parquet qui avait requis 10 ans de prison ferme contre Mohamed Raiss et 3,6 millions d'euros de confiscation à son encontre. Pour le reste, le Ministère public avait sollicité des peines de 7 ans contre Gitta A., de 5 ans contre deux intermédiaires et de 1 an avec sursis, 18 mois fermes à l'encontre des petits poissons.